EADS Space compte sur l'essor des services

Pour François Auque, le patron d'EADS Space, qui regroupe toutes les activités spatiales d'EADS, l'année 2005 "a été particulièrement brillante". L'an dernier, la filiale du groupe européen a enregistré un chiffre d'affaires de 2,7 milliards d'euros, en croissance de 4 %, et totalisait à fin 2005 un carnet de commandes de 11 milliards d'euros représentant "quatre ans d'activité". Dans ce cadre, EADS Space est "sur la pente" de son objectif d'excédent brut d'exploitation (Ebit) de 6 % en 2007, estime François Auque.600 postes supprimés. Cet objectif passe notamment par l'essor attendu des activités de services, qui vont "constituer le principal moteur de croissance" de la société. Le patron d'EADS Space estime que ces activités vont, dès 2006, concourir à hauteur de 35 % de l'Ebit grâce à la mise en orbite à la fin de l'année du satellite de télécoms militaires britannique Skynet 5A et de la finalisation du contrat de la concession de Galileo. EADS Space prévoit aussi de poursuivre sa restructuration avec le départ programmé de 600 personnes sur trois ans (2006-2008), contre 500 initialement. François Auque souhaite enfin faire aboutir son projet de fusion des entités juridiques de ses principales filiales EADS Space Transportation (infrastructures orbitales) et Astrium (satellites), transformées en division."Cela doit se traduire dès 2006 par une croissance à deux chiffres de notre chiffre d'affaires et un nouveau bond de notre profitabilité", assure-t-il. François Auque a confirmé avoir obtenu de la France en 2005 des programmes de développement de l'ordre de 150 millions d'euros par an sur trois ans (missile balistique M51 et futurs lanceurs). L'Allemagne doit à son tour confirmer au cours du premier trimestre 2006 un soutien de 40 à 50 millions par an sur la même période.M. C.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.