Le français Tereos multiplie les acquisitions

 |   |  291  mots
Pour survivre au nouveau Régime Sucre européen, qui va à partir de juillet faire sensiblement baisser le prix garanti aux producteurs de l'Union européenne et limiter drastiquement leurs exportations vers les pays tiers, le numéro deux mondial, le sucrier français Tereos (ex-Union SDA-Béghin-Say), multiplie les acquisitions afin d'atteindre une taille critique. Après avoir fusionné l'été dernier avec le français SDHF, qui lui a offert la deuxième place sur le podium européen derrière l'allemand Südzucker, Tereos va acquérir une sucrerie en République tchèque et vient de prendre pour 20 millions d'euros une participation de 50 % dans une sucrerie du Mozambique. De plus, il a annoncé la construction d'une troisième usine au Brésil, pays qui a fortement contribué à la hausse de 2,7 % de son chiffre d'affaires global en 2005, à 1,76 milliard d'euros pour un résultat d'exploitation de 139,9 millions d'euros en baisse de 18 %. "Nous sommes ouverts à toutes autres opportunités", a précisé Philippe Duval, président du directoire de Tereos.Production d'éthanol. Depuis que la France a fait part de son intention d'incorporer, dès 2008, 5,75 % de biocarburants dans les essences, Tereos mise beaucoup sur la production d'alcool et en particulier d'éthanol (alcool de betterave) qui, une fois mélangé à l'essence, permet de faire office de carburant. Avec deux nouveaux sites de production qui devraient voir le jour d'ici à deux ans dans l'Aisne et en Seine-Maritime, le groupe espère d'ici à 2009 réaliser 35 % de son chiffre d'affaires (contre 15 % aujourd'hui) dans la production d'alcool. Reste pour atteindre de tels objectifs à obtenir au préalable de la part des pouvoirs publics français de nouveaux agréments. Une nouvelle attribution va avoir lieu d'ici à fin février.H. Di, à Longuenesse (Pas-de-Calais)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :