Nestlé en forme outre-Atlantique

APour la première fois, les ventes de Nestlé sur le continent américain, à 18,9 milliards d'euros l'an passé, ont dépassé celles réalisées en Europe, à 17,8 milliards. Au total, Nestlé a réalisé un chiffre d'affaires 2005 de 58,7 milliards et un bénéfice record de 5 milliards. Toutefois, avec un résultat opérationnel de 7,5 milliards d'euros, le groupe suisse a déçu les investisseurs.L'effet dollar a assez peu joué dans l'obtention de ces bons résultats outre-Atlantique. "Nous avons, grâce à l'acquisition de Dreyer's, développé nos parts de marché dans le segment des crèmes glacées, a souligné le nouveau directeur financier, Paul Polman. Mais aussi dans les produits laitiers frais, les surgelés, l'eau et dans les produits pour animaux de compagnie." En Europe, marché qui reste difficile, Nestlé a connu une croissance organique de 2 % mais une érosion de ses marges.Pour 2006, Nestlé table sur une amélioration de la marge opérationnelle à taux de change constant et une croissance organique comprise entre 5 % et 6 %, soit à un niveau inférieur à celui réalisé en 2005 (6,2 %) et à celui visé par Danone (entre 5 % et 7 %). Le groupe ne cherchera pas cette année à faire la course aux acquisitions.Le président de Nestlé, Peter Brabeck, a rappelé qu'il n'était pas candidat au rachat de Danone. Cumulant les casquettes de directeur général et de président du conseil d'administration depuis 2005, Peter Brabeck a répété qu'il remettrait un de ses deux mandats au plus tard en 2008 tandis que Jean-René Fourtou, président du conseil de surveillance de Vivendi Universal, sera proposé lors de l'assemblée de Nestlé comme administrateur.Héloïse Dion, à Vevey

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.