Eiffage fait la paix avec son premier actionnaire, le groupe espagnol Sacyr

3 mn

cite>Eiffage fait la paix avec son premier et encombrant actionnaire, le groupe espagnol Sacyr Vallehermoso, qui a pris au premier trimestre 32,10 % de son capital sans y être invité. Le troisième major français du BTP a annoncé hier soir dans un communiqué commun avec Sacyr que les deux entreprises ont décidé de constituer " un groupe de coordination ". Ce groupe " débattra des perspectives, des projets de coopération éventuels et de stratégie ; il étudiera l'activité et les résultats d'Eiffage ". Ce comité sera composé du PDG et du directeur financier de chaque partie, autrement dit de Jean-François Roverato et de Marc Roche pour Eiffage et de Luis del Rivero et de Javier Perez Garcia pour Sacyr. Toute la question est de savoir si, ce faisant, Eiffage ne va pas... à Canossa.Depuis la fin février, le groupe français est en butte à la prise d'influence rampante du numéro cinq espagnol de la construction. Sacyr a ravi à la hussarde sur le marché et en plusieurs étapes 32,10 % du capital d'Eiffage, tout en restant toujours en dessous du seuil de 33,3 % au-delà desquels la loi française l'obligerait à lancer une OPA sur le français.Ne pas céder. Par le passé, cette tactique - acquérir une forte position de minoritaire, patienter et enfin prendre le pouvoir - a fort bien réussi à Luis del Rivero. C'est de la sorte que Sacyr s'est imposé en 2002 chez son compatriote Vallerhomoso (immobilier) : Sacyr avait commencé par acquérir sans y être invité 24,5 % du capital, tout en restant sous le seuil de 25 % au-delà desquels il faut en Espagne lancer une offre publique d'achat. Puis il avait réussi à obtenir quatre sièges sur douze au conseil d'administration. Enfin, il avait convaincu le management de Vallehermoso du bien-fondé d'un rapprochement et orchestré une fusion, sans donner aucune prime aux actionnaires.Mais en l'occurrence, pour l'heure, Jean-François Roverato est parvenu à déjouer brillamment les plans de l'espagnol. Il a convaincu successivement son conseil d'administration puis les autres actionnaires de ne pas donner satisfaction à Sacyr. Lors de l'assemblée générale du 19 avril, ces derniers, à plus de 57 % des droits de vote, avaient refusé d'accorder à Luis del Rivero les quatre sièges qu'il réclamait au conseil d'administration.En constituant un groupe de coordination avec Sacyr, Jean-François Roverato semble avoir démontré à nouveau ses talents de stratège. " Jean-François Roverato ne peut complètement ignorer son premier actionnaire et est donc obligé de lui donner un certain nombre d'informations. Mais il a maintenu sa position qui est de ne pas céder de siège au conseil d'administration à Sacyr. Sacyr demeure un actionnaire privilégié mais de second rang, qui est associé à un processus de consultation et non pas de décision", décrypte Jean-Christophe Lefèvre-Moulenq, analyste chez Fortis Bank.La prochaine AG d'Eiffage qui arrêtera les comptes 2006 est programmée le 18 avril 2007. D'ici là, Sacyr ne peut obtenir de siège au conseil, à moins qu'un administrateur ne démissionne. Encore faudrait-il que le conseil coopte Sacyr.Dès lors, constituer un groupe de coordination est une solution raisonnable qui permet le respect de l'indépendance de chacun. Sacyr qui proclamait (" La Tribune " du 7 mars) que son irruption dans le capital de l'entreprise française n'avait aucun caractère hostile et qu'il souhaitait " collaborer " avec la direction d'Eiffage, a maintenant tout le loisir d'étudier ces coopérations. Mais chacun reste chez soi : la stratégie d'Eiffage reste définie par le management sous l'autorité du conseil d'administration. Il est d'ailleurs prévu " qu'il sera rendu compte au conseil d'Eiffage des discussions au sein du groupe de coordination ".Le loup n'est toujours pas entré dans la bergerie.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.