Jean Van Hamme, le scénariste qui change les bulles en or

4 mn

Passionné d'économie et... de bandes dessinées. Loin de l'image de l'artiste maudit, Jean Van Hamme, le père de " XIII ", " Largo Winch " ou encore " Thorgal ", dont les aventures se sont vendues à plus de 2 millions d'exemplaires pour la seule année 2007, mène sa vie professionnelle comme un patron de multinationale. Pour lui, le business, c'est à la scène et à la ville.Ce scénariste de bande dessinée a commencé sa carrière en travaillant pendant douze ans dans le marketing, notamment chez Philips. Ce parcours peu banal dans l'univers de la BD lui a donné une connaissance du monde de l'entreprise qu'il a mise abondamment à profit dans son oeuvre. La série des " Maîtres de l'orge ", par exemple, raconte le développement d'un groupe de brasseurs de bière du XIXe siècle jusqu'à nos jours. Surtout, les très célèbres aventures de " Largo Winch " sont centrées sur cet héritier d'un empire industriel et financier qui doit affronter toutes sortes de coups financiers tordus, allant de l'OPA sauvage aux magouilles de patrons de filiale montant un mécanisme complexe de stock-options pour s'enrichir aux dépens de l'actionnaire. Même si l'aventure à la James Bond domine toujours le récit, la finance fournit souvent la toile de fond des intrigues.LES JEUNES CADRES DYNAMIQUES EN SONT FANSVan Hamme, Belge flamand de68 ans, est un auteur à succès, à très grand succès. La sortie en novembre des deux derniers tomes de la série " XIII " a vu la mise sur le marché d'un million d'albums le même jour ! Et que dire du film sur " Largo Win ch " dont les affiches ont été placardées dès la fin de l'année 2007 pour une sortie en salles en décembre 2008 ! Cumulant les séries best-sellers, dont les albums anciens continuent à se vendre, " Van Hamme vend deux millions d'albums les bonnes années, personne d'autre ne réussit cela ! ", comme le souligne Claude de Saint-Vincent, PDG de Dargaud, le plus gros éditeur français de bandes dessinées.En devenant artiste, Van Hamme n'a pas oublié le marketing. Volontiers provocant, il proclame haut et fort sa volonté de vendre. Comment conçoit-il une couverture d'album ? Très simple, en appliquant le principe " Aida " en vogue dans la grande distribution : susciter l'attirance pour éveiller l'intérêt qui provoque le désir qui se concrétise par l'achat... " La couverture de l'album doit correspondre à A et I ", explique cet auteur qui estime que le business est une chose trop sérieuse pour être laissée aux seuls éditeurs." Jean Van Hamme, c'est de l'or en bulle ", commente un libraire du XIIe arrondissement de Paris pour qui le scénariste est sans conteste l'inventeur de la BD économique. " Ses bandes dessinées s'arrachent et il compte parmi ses fans tous les jeunes cadres dynamiques de France et de Navarre ", ajoute-t-il. Selon les estimations, Van Hamme aurait vendu à ce jour plus de 25 millions d'albums. Les trois albums les plus vendus en 2007 sont ainsi signés Van Hamme avec, sur les première et deuxième places du podium, les deux derniers " XIII " vendus à plus de 280.000 exemplaires chacun en un mois et demi, suivis du dernier " Largo Winch " (218.000 exemplaires). Outre son talent, le scénariste a pour lui d'évoluer dans un secteur très dynamique. Longtemps classée comme sous-culture par le monde de l'édition, la bande dessinée a trouvé ses lettres de noblesse et son public. Son lectorat est issu de toutes les tranches d'âge, de toutes les classes socioprofessionnelles.40,3 MILLIONS DE BD VENDUES DANS LE SECTEUR EN 2007Pour la treizième année consécutive, le marché de la BD était en croissance en 2007. D'après les données provisoires de Livres hebdo, 3.967 nouveaux albums de bande dessinée ont vu le jour l'an dernier, soit une croissance de 4 %. Toujours selon Livres hebdo, le secteur de la BD reste concentré avec cinq grands groupes qui réalisent plus de 75 % des ventes. Le numéro 1 est l'indétrônable Médias Participation : l'heureux propriétaire des maisons Dargaud, Dupuis ou encore Le Lombard truste à lui tout seul 34,6 % de part de marché devant Glénat-Vent d'Ouest (15,8 %), Flammarion, Delcourt et MC Productions.En 2007, ce sont 40,3 millions d'albums de BD qui se sont vendus, soit un chiffre d'affaires de plus de 383 millions d'euros, en légère croissance de 0,4 %, selon l'institut GFK. " Le manga, qui représente désormais 26 % des ventes en valeur de BD, connaît la plus forte croissance à 5,1 % ", souligne Henri Pollet de chez GFK. La BD pour adultes chère à Van Hamme, qui pèse plus de la moitié des albums vendus, est elle aussi en croissance (+ 2,4 %). Seule la BD jeunesse est en baisse importante (- 9,2 %).

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.