Meg Whitman quitte un Ebay en quête de croissance

4 mn

Meg Whitman tient parole et plie bagage. " J'ai affirmé à plusieurs reprises que dix ans était la période maximale pendant laquelle un directeur général devrait tenir les commandes d'une entreprise ", a rappelé mercredi soir la patronne d'Ebay, le premier site mondial d'enchères, en confirmant son départ. " Maintenant que j'ai passé ce cap, j'ai décidé qu'il était temps pour Ebay d'avoir un nouveau leadership, une nouvelle perspective et une autre vision ", a ajouté la responsable, qui continuera toutefois à siéger au conseil d'administration de la société. Arrivée en mars 1998 dans l'entreprise de San José (Californie), Meg Whitman cédera sa place le 31 mars à John Donahoe, responsable depuis 2005 de la division enchères et ventes. La passation de pouvoir promet d'être cordiale entre ces deux anciens cadres dirigeants du consultant Bain & Co, de la même génération : John, 47 ans, n'a que quatre ans de moins que Meg.CONCURRENCE FAROUCHENéanmoins, le navire s'apprête à changer de capitaine à un moment où il est en perte de vitesse. Après avoir achevé l'année écoulée en fanfare - le bénéfice net du site a grimpé de 53 % à 531 millions de dollars au quatrième trimestre -, son exercice 2008 promet d'être plus difficile. Le groupe a prévenu que son chiffre d'affaires s'inscrirait à 8,75 milliards (6 milliards d'euros) au plus cette année alors que les analystes de Wall Street tablaient en moyenne sur 9,02 milliards. Son bénéfice devrait aussi être inférieur à leurs prévisions. Le net ralentissement de la première économie mondiale, la concurrence farouche livrée par Amazon et Google ainsi que l'explosion générale du commerce en ligne à travers le monde constituent autant de défis que John Donahoe s'affirme prêt à relever. " Nous avons l'intention de sortir de 2008 dans une position plus robuste que celle dans laquelle nous l'entamons ", prévient le futur patron d'Ebay.Les salariés du site n'ont pas été surpris le moins du monde par l'annonce de Meg Whitman, amenée à jouer un rôle plus actif dans la campagne présidentielle du républicain Mitt Romney, ancien directeur général de Bain & Co. Selon le Wall Street Journal, la patronne emblématique d'Ebay avait commencé à déléguer des " responsabilités quotidiennes à ses lieutenants et à préparer sa succession " voilà plusieurs mois. Certains même affirment qu'elle était sur le départ depuis trois ans. Il est vrai qu'en mars 2005 Meg Whitman avait failli quitter son poste, qu'elle avait pourtant qualifié quelques mois plus tôt d'" un des meilleurs en Amérique ", pour regagner le groupe Disney dont elle fut vice-présidente en charge du marketing. Elle convoitait alors la direction générale qu'occupait Michael Eisner, sur le départ. Mais les administrateurs de Disney en ont décidé autrement.Une telle longévité à la tête d'Ebay ne correspondait peut-être pas au plan de carrière que s'était initialement fixé cette dirigeante exceptionnelle. Avant de rejoindre le site, elle avait collectionné les expériences, occupant de hautes fonctions chez Disney donc, mais aussi chez Procter & Gamble, Hasbro, et dans de plus petites entreprises. Meg Whitman a d'ailleurs hésité à rejoindre Ebay. Refusant de compromettre sa vie de famille, elle a d'abord décliné l'offre de Pierre Omidyar, le fondateur du site, lorsqu'il lui en a offert la direction. Installée à Boston, elle a fini par céder aux sirènes de l'Internet et a gagné la côte Ouest avec son mari neurochirurgien et leurs deux enfants.248 MILLIONS D'UTILISATEURS INSCRITSSans attendre la fin mars, l'heure du bilan a sonné pour Meg Whitman. Ses admirateurs retiendront qu'elle a rejoint une PME qui comptait une trentaine de salariés et réalisait un chiffre d'affaires de 4,7 millions de dollars pour quitter un empire planétaire de 15.000 employés, revendiquant 248 millions d'utilisateurs inscrits, dont l'activité s'élève à 7,7 milliards de dollars. Une suprématie acquise sur le marché du commerce en ligne grâce à quelques acquisitions décisives comme celle de PayPal (solution de paiement). Ses détracteurs, notamment dans les salles de marchés, se souviendront qu'au moment de son départ le titre Ebay accuse une chute de 50 % en trois ans et que l'acquisition du spécialiste de téléphonie sur Internet Skype (un outil génial mais qui génère peu de revenus !) a nécessité une dépréciation de 1,4 milliard de dollars, faisant chuter le bénéfice annuel du groupe de 69 % lors de l'exercice 2007. D'ailleurs, la Bourse de New York a froidement salué les dernières annonces d'Ebay : l'action chutait de plus de 6 % hier à la clôture.ParcoursNée en 1956 à Long Island (New York), Margaret " Meg " Whitman est diplômée de l'université de Princeton et titulaire d'un MBA de Harvard où elle compta parmi ses camarades de promotion John Thain, le nouveau patron de Merrill Lynch. Elle démarre sa carrière chez Procter & Gamble puis rejoint le consultant Bain & Co. Elle passe notamment chez Disney et Hasbro avant de diriger Ebay en 1998. Elle quitte la société dotée d'une fortune personnelle évaluée à 1,4 milliard de dollars par Forbes.

4 mn