Thuasne ajoute des masques à ses gammes textiles médicales

 |   |  589  mots
T huasne figure parmi les cinq sociétés françaises retenues par le ministère de la Santé pour fabriquer des masques respiratoires dans le cadre du plan de prévention d'une éventuelle pandémie de grippe aviaire. Le groupe stéphanois a reçu une première commande de 50 millions de masques destinés au personnel médical. Ils sont fabriqués par sa filiale Filatexor, à Heyrieux (Isère), spécialisée dans le guipage de fils élastiques. Thuasne a choisi de créer un nouveau modèle de masque en forme de bec de canard. Équipé d'un pince-nez ajustable, il est plus confortable et ne colle pas à la bouche du fait de sa confection en polypropylène et d'un voile douceur.Une ligne de production a été conçue par l'entreprise Matec à Lunel (Hérault), qui tisse plus de 50.000 masques par jour, 100.000 à terme. Thuasne a investi quelque 500.000 euros dans cette ligne automatisée qui permet de produire des masques à un prix équivalent à ceux fabriqués en Asie. Une satisfaction pour Élisabeth Ducottet, la présidente de Thuasne, qui a encouragé le maintien de cette production et de ce savoir-faire en France.Au-delà de la commande publique, totalement livrée fin 2007, le groupe veut promouvoir la vente de ces masques en pharmacie. " Les habitudes d'hygiène publique vont vraisemblablement se modifier, note Élisabeth Ducottet. Les Français et les Européensvont adopter des comportements proches de ceux des Japonais, qui se protègent plus souvent de lapollution ou de différentes maladies contagieuses en portant des masques. "35 % DE SES ACTIVITES SONT REALISEES A L'INTERNATIONALPar ailleurs, Thuasne entend renforcer son leadership européen dans les produits textiles à usage médical. En 2006, ce groupe de 900 salariés prévoit de réaliser un chiffre d'affaires consolidé supérieur à 100 millions d'euros, après 96 millions en 2005. En progression, les ventes de bas médicaux de compression utilisés pour les pathologies veineuses de plus en plus fréquentes du fait de la sédentarisation croissante des populations, de l'urbanisation, du vieillissement, de l'obésité et du diabète. Mais la société touche aussi les dividendes de la diversification stratégique engagée depuis cinq ans dans les produits de maintien à domicile des personnes âgées ou de malades - aujourd'hui plus de 15 % de son chiffre d'affaires.À l'international, où le groupe réalise 35 % de ses activités, Thuasne poursuit son déploiement dans le nord de l'Europe. Après avoir créé une filiale commerciale en Lettonie pour couvrir les pays baltes, il vient d'en ouvrir une nouvelle en Suède pour viser les pays scandinaves (Danemark, Norvège, Finlande) et fait ses premiers pas commerciaux en Russie.Thuasne a aussi créé une filiale à Alger - une filiale pas seulement commerciale : elle est dotée d'une petite unité de production (5 salariés) spécialisée dans la production de vêtements pour grands brûlés, un savoir-faire sophistiqué. Cet atelier permet de lutter contre un fléau qui touche particulièrement l'Algérie du fait de certains modes de cuisson.Compétitivité et développementThuasne a déposé en 2006 quatre nouveaux brevets qui concernent en particulier une orthèse (appareillage) et un masque respiratoire. Le groupe est également engagé dans les deux pôles de compétitivité Techtera (tissus techniques) et Sporaltec (produits sportifs), et dans une plate-forme nanotechnologique en Isère. " Ces développements s'inscrivent dans une tendance thérapeutique non médicamenteuse ", explique Élisabeth Ducottet. Biocompatibles, sans effets secondaires, ils doivent faire la preuve du service médical rendu.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :