Henri Boccia : "Il faut simplifier le financement des projets dans les pôles de compétitivité"

 |   |  357  mots
En tant que PME impliquée sur deux pôles de compétitivité en Paca, quel regard portez-vous aujourd'hui sur le fonctionnement général de ces structures ?Je trouve la démarche très positive sur l'idée de mise en commun des moyens et encore plus positive au vu des relations qui se nouent entre les acteurs de l'industrie, grands groupes ou PME, de la recherche, des universités. En revanche, je suis très dubitatif sur le mode de financement des projets labellisés par les pôles. Il faut simplifier les procédures. Comme elles représentent beaucoup de tracasseries, de dossiers à remplir, de participations à des réunions, les PME renoncent à présenter des projets à la labellisation, si bien que le sentiment se répand que les pôles bénéficient surtout aux grands groupes.Que suggérez-vous pour améliorer la situation ?Aujourd'hui, en plus de la recherche de financements auprès d'organismes connus tels que ANR, A2I, Oséo-Anvar, conseil régional, etc., la labellisation par un pôle ajoute une couche administrative obligatoire avant de savoir si, oui ou non, un projet va être soutenu financièrement. Une PME n'a ni le temps ni les moyens de faire de l'ingénierie financière dans l'espoir, incertain, de décrocher une aide. Nous venons, par exemple, d'obtenir la confirmation d'une aide pour un projet qui avait été discuté pour la première fois en novembre 2005 ! Mais nous n'avons pas encore les fonds.L'idéal serait que des sommes soient affectées annuellement à chaque gouvernance de pôle pour qu'elle les répartisse elle-même entre les projets qu'elle a labellisés, sous le contrôle de l'État, de la collectivité locale ou d'une autorité indépendante, une part devant être forcément réservée aux PME. Un tel système offrirait plus d'autonomie aux pôles tout en améliorant la réactivité et l'efficacité des financements. Quand une entreprise porte un projet d'innovation, elle doit pouvoir le mettre en oeuvre rapidement, au risque de voir ses concurrents la devancer ou de manquer l'opportunité du business correspondant.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :