123 suppressions d'emplois chez Gantois

 |  | 154 mots
Lecture 1 min.
Le groupe métallurgique Gantois basé à Saint-Dié (Vosges) va supprimer 123 emplois, a annoncé la direction, à l'issue d'un CCE extraordinaire. Ce dégraissage concerne d'abord le siège du groupe ; 92 postes seront supprimés à Saint-Dié, dont 43 dans le pôle administration. Les 31 autres suppressions d'emplois concernent les ateliersrégionaux, précise la direction. Repris en 2005 par le fondsd'investissement anglais Sissu Capital Limited, Gantois n'a pas réussi à redresser la barre, malgré les 10 millions d'euros investis dans la modernisation de ses outils de production.Spécialisé dans le façonnage de toiles métalliques et la production de grillages, Gantois - qui est toujours sous le coup d'un plan de continuation à la suite de son dernier redressement en 2004 - a déjà supprimé 456 emplois au cours des trois dernières années. Ce nouveau dégraissage des effectifs a été justifié par un contexte économique difficile. Depuis plusieurs mois, Gantois perd en moyenne 50.000 euros par jour.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :