Euro-Nat cultive son engagement dans le bio et l'équitable

Didier Perréol, le président fondateur d'Euro-Nat, fait partie de ces chefs d'entreprise engagés qui appliquent, en interne, les valeurs qu'ils prônent à l'extérieur. En témoigne l'extension de son usine de Peaugres, en Ardèche : entièrement aux normes HQE (haute qualité environnementale), ses nouveaux locaux, qui auront nécessité un investissement de 4 millions d'euros, intègrent des panneaux solaires, une éolienne et des citernes de récupération d'eau de pluie. L'engagement pour un développement durable fait partie intégrante de sa stratégie, comme son implication dans la réduction des emballages et, bien sûr, le bio équitable qui est au coeur de son activité.Euro-Nat est en effet spécialisée dans la transformation, le conditionnement et la distribution de céréales issues de l'agriculture biologique. Fondée en 1988, elle se targue d'avoir été la première à introduire en France le quinoa, une graine complète sans gluten, riche en fibres et en acides aminés, que l'on peut utiliser dans beaucoup de produits : corn-flake, couscous, farine, biscuits, pâtes... Elle est essentiellement cultivée sur l'Altiplano en Bolivie où la société s'est dotée d'une filiale : 40 salariés y travaillent avec quelque 300 producteurs locaux. Pas moins de 15 % du chiffre d'affaires d'Euro-Nat est réalisé avec les produits à base de quinoa (une quarantaine de références) vendus uniquement dans les magasins bio sous la marque Priméal.OPERATIONS DE CROISSANCE EXTERNE Cette bannière englobe aussi d'autres céréales bio, des châtaignes, des légumineuses et des oléagineux. En parallèle, la PME a conclu des accords de partenariat avec Carrefour et Leclerc : plusieurs de ses produits y sont vendus sous la marque de ces distributeurs. L'international (Belgique, Suisse, Espagne, Italie, Angleterre, Pays-Bas, Scandinavie...) a pesé 8 % des ventes l'an passé - un secteur sous la responsabilité du fils du président, Olivier (25 ans), entré début 2007 dans l'entreprise familiale.Didier Perréol contrôle 54 % de la société, le reste étant entre les mains de la Banque de Vizille (20 %) et de personnes physiques amies.D'autres marques complètent la gamme du groupe présent dans les pâtes alimentaires biologiques (Nicolas), les biscuits (Bisson), les tartines croquantes (le Pain des Fleurs) mais aussi dans les produits écologiques pour la maison (Ecodoo) et des produits naturels d'hygiène et de soins quotidiens (Douce Nature). Euro-Nat s'est même lancé récemment dans la production de coton biologique au Bénin et en Inde, ainsi que dans les huiles essentielles.Bénéficiaire, l'ensemble devrait représenter en 2007 un chiffre d'affaires cumulé de 40 millions d'euros, en forte hausse par rapport aux 30 millions de l'année passée. Il est vrai que le groupe opère sur un secteur qui connaît une croissance annuelle de l'ordre de 10 %. Didier Perréol n'entend d'ailleurs pas en rester là. Également président de l'Agence bio, groupement d'intérêt public en charge du développement et de la promotion de l'agriculture biologique, il affirme : " Nous allons poursuivre notre développement dans les produits alimentaires ainsi que dans le domaine du bien-être et des produits pour la maison. Quitte à procéder à des opérations de croissance externe comme nous l'avons déjà fait dans le passé. "Les trois points forts de la société1. Un engagement de tous les instants. Fils d'agriculteur, Didier Perréol, le président fondateur d'Euro-Nat, est impliqué dans de nombreuses sociétés et associations : Bio Convergence Rhône-Alpes, Bio Équitable, Apui Bio et enfin Agence Bio. Ce groupement d'intérêt public oeuvre pour le développement et la promotion de l'agriculture bio. Didier Perréol le préside depuis novembre 2006.2. Un secteur porteur. Le groupe évolue dans un environnement qui enregistre chaque année une croissance d'environ 10 %.3. Une présence sur les lieux de production. Euro-Nat s'est installé dès 1996 en Bolivie afin de mieux contrôler la filière quinoa mais aussi de résoudre les problèmes d'approvisionnement et d'optimiser la qualité. Le tout en respectant l'esprit du commerce équitable. C'est dans le même esprit que la PME s'est implantée au Bénin et en Inde pour la filière coton.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.