Picard emballe même ses concurrents

Le petit a mangé le gros. Picarda racheté l'un de ses concurrents, le groupe familial Novopac. Spécialiste du thermoformage agroalimentaire, Picard, implantée à Nersac (Charente), connaît une croissance soutenue : 25 % en 2005 et un peu plus de 20 % en 2006 et 2007. Dès lors, la société s'est retrouvée à la croisée des chemins. " Il devenait indispensable de grossir et d'offrir à nos clients une sécurité industrielle basée sur plusieurs sites ", explique Antoine Pontaillier, PDG de Picard. Pour l'entreprise il était également essentiel de se rapprocher de ses clients.Entre la construction d'unenouvelle usine et le rachat d'uneentité existante, Antoine Pontaillier a choisi la seconde solution - d'autant qu'une opportunité seprésentait avec le groupe Novopac. Celui-ci dispose de quatre sites de production : Blispac, à Balagny-sur-Thérain (Oise), Novopac à Messimy (Rhône), Petit SA aux Échelles (Savoie) et Air Forme à Mur-de-Sologne (Loir-et-Cher). Ces quatre unités complètent l'usine charentaise plutôt centrée sur l'arc atlantique. Pour bénéficier de ce maillage du territoire, chaque entité gardera sa dynamique interne.Picard, créée en 1973 par Bernard Pontaillier, s'est rapidement spécialisée dans la création et la fabrication d'emballages thermoformés sur mesure pour l'agroalimentaire. Elle emploie 43 personnes pour un chiffre d'affaires de l'ordre de 10 millions d'euros. En face, Novopac, dont la première unité a vu le jour en 1962, pèse 18 millions d'euros avec 160 salariés.FEUILLE DE ROUTESi Picard et Novopac ont le même métier, ce dernier présente quelques spécificités. L'usine savoyarde sort des petites séries et celle de la région lyonnaise fabrique des films plastiques. L'unité du Loir-et-Cher produit de la feuille polystyrène et polypropylène. La quatrième réalise du thermoformage et du conditionnement pour le secteur médical. Antoine Pontaillier a établi pour la nouvelle entité - qui pour le moment conserve les deux noms Picard-Novopac - une feuille de route : " L'objectif est une croissance organique de 15 % par an. " Le but du jeu est d'imposer le nouveau groupe comme un acteur européen reconnu sur ce secteur, en poursuivant un programme de croissance interne mais aussi externe.Antoine Pontaillier n'exclut pas en effet, à court terme, d'autres rachats. D'ores et déjà, des investissements sont programmés sur les cinq sites. L'enveloppe, d'un montant de 5 millions d'euros, concerne principalement Novopac et Air Forme, qui vont voir leur parc de matériels modernisé pour répondre à la demande de sécurité alimentaire." La fonction première de l'emballage est de protéger et de conserver, rappelle Antoine Pontaillier. Actuellement, nous produisons des barquettes dotées de '''films barrière'' qui donnent au produit une durée de vie plus longue. " Le PDG de Picard a engagé l'ensemble du site de Nersac dans une démarche de certification ISO 9001 et ISO 22000, obtenue en juillet 2006. Picard utilise toutes les grandes familles de polymères et travaille sur des épaisseurs qui vont de 180 microns à 1,8 mm. " On utilise de plus en plus de matériaux expansés qui pèsent beaucoup moins lourd que les films rigides, souligne Antoine Pontaillier. En effet, nos clients cherchent à réduire le poids des emballages à la source. " Picard et Novopac jouent la complémentarité pour devenir un futur grand d'Europe.Les six points forts de la société1. Cinq unités réparties sur le territoire pour être au plus près des clients.2. Une relation commerciale étroite avec le client.3. Une aptitude à répondre à des à-coups sur un marché, celui de l'agroalimentaire, qui connaît des pics de production.4. Une filiale (MDP), à Nersac, créée en 1994, chargée du design, de la commercialisation, du développement et du prototypage.5. Des investissements permanents qui ont conduit Picard à se doter d'une usine ultramoderneen 2002. Cinq millions d'eurossont dédiés à la rénovation du parcde matériel des quatre unitésde Novopac que Picard vient d'acquérir.6. Une large gamme de produits pour les sandwichs,les chocolats, etc.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.