Shaktiware fait rimer informatique et optique

Fruit du mariage entre un essaimage de l'Office national d'études et de recherches aérospatiales et la branche optronique de Shakti, Shaktiware a fait ses premières armes en participant au développement de systèmes informatiques en temps réel pour de grands télescopes civils et militaires.Elle a ainsi réalisé l'informatique du NAOS, un instrument d'optique installé sur le VLT (Very Large Tele-scope), ensemble de quatre télescopes géants construits sur fonds européens dans le désert d'Atacama, au Chili. La start-up marseillaise créée en 2000 a depuis étendu ses activités aux domaines de la géolocalisation, des réseaux sans fil, de l'optique adaptative, de l'informatique, de l'optronique, du traitement d'images, de la vidéosurveillance sur IP, etc.Shaktiware a ainsi conçu un logiciel d'assistance chirurgicale offrant aux chirurgiens une plus grande précision dans leurs interventions grâce à des simulations en temps réel. Ou, pour l'Ifremer, une carte facilitant le stockage et la prise de photos sous-marines. La PME a aussi inventé pour l'industrie agroalimentaire des systèmes de vision permettant de détecter et d'extraire les produits défectueux des chaînes de fabrication. Son système de géolocalisation par GSM/GPS équipe actuellement une partie des BMW vendues en France : il permet de retrouver une voiture volée. Pour les agglomérations, Shaktiware a mis au point une nouvelle technologie optique utilisable notamment dans les parkings (système Visuplak) : le FSO transmet tous types de données avec un débit proche de la fibre optique pour un investissement 5 à 100 fois moindre, selon les distances. Il ne nécessite pas de licence radio pour fonctionner car il utilise une technologie laser. Shaktiware emploi aujourd'hui 22 ingénieurs, pour un chiffre d'affaires 2007 de 2,5 millions d'euros (1,9 million en 2006). Ses deux créateurs, Frédéric Chazallet et Didier Rabaud, en contrôlent toujours le capital.PLUSIEURS PROJETSLa PME s'est fortement impliquée dans les pôles de compétitivité et mène plusieurs projets. Le premier vise la création d'un système d'optique laser autorisant la transmission d'informations en très haut débit entre un point fixe et un second mobile. Il intéresse l'armée, qui en équiperait ses drones. Le second veut développer l'analyse et la transmission d'informations destinées aux stations de ski (enneigement, files d'attente aux remontées mécaniques, nombre de skieurs sur une piste, etc.).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.