HP Fermetures choisit la croissance sage

Ils sont douze salariés, cadres dirigeants, à détenir 80 % du capital de HP Fermetures et Menuiseries. Et ceci depuis que, en 1995, l'ancien propriétaire de cette entreprise, basée à Saint-Martin-de-Seignanx, dans les Landes, leur a proposé de la reprendre. Depuis, toute personne recrutée à un poste de direction est tenue de prendre une participation au capital de l'entreprise. Les 20 % restants du capital appartiennent à un établissement bancaire récemment entré pour participer financièrement au développement de la société. " Mais il n'a pas de représentant au conseil d'administration, où ne siègent que les actionnaires salariés. Il nous fait confiance ", précise le président, Gérard Vandamme. Arrivé chez HP Fermetures en 1983, il en a pris la direction générale en 1989 puis la présidence en 1995.DEVELOPPEMENT DANS LE LAQUAGEAvantage du système : les réunions de direction hebdomadaires sont des conseils d'administration informels au cours desquels les décisions stratégiques se discutent et se prennent. HP Fermetures qui, à sa création en 1946, ne fabriquait que des volets, roulants ou battants, des portes de garage, etc., a diversifié sa production après le passage de témoin pour se lancer également dans la menuiserie, c'est-à-dire des fenêtres et des portes, d'abord en PVC puis en aluminium. " C'était une nécessité puisque, au fil des ans, la fermeture est devenue l'accessoire de la menuiserie ", explique le dirigeant.Aujourd'hui les produits de fermetures ne représentent plus que 25 % de l'activité de la société et 56 % concernent la menuiserie - le solde constituant le résultat d'une activité annexe de négoce. Après une période de croissance soutenue qui lui a permis de voir son chiffre d'affaires progresser de 6 millions d'euros en 1995 à 25 millions en 2006, HP Fermetures et Menuiseries prévoit un ralentissement de son développement. Non à cause du marché : " Au contraire, tout concourt à soutenir notre activité, affirme Gérard Vandamme. Les ouvertures deviennent des éléments de décoration appréciés et la réglementation en matière de protection de l'environnement évolue de telle façon que les habitations vont devoir respecter des normes de plus en plus contraignantes. " Mais HP Fermetures vient d'investir dans une unité de laquage. Et, si celle-ci doit lui permettre à terme de se développer en proposant de nouveaux produits de couleur, elle modifie aussi son organisation productive. " Nous allons devoir réguler notre production plutôt que de penser à nous développer dans les mois qui viennent ", explique le responsable. Sans compter que l'augmentation du coût des matières premières, verre, aluminium et PVC, pourrait avoir un effet récessif sur ses ventes.Et pas question de compenser la baisse d'activité en France par un développement international. HP Fermetures et Menuiseries fait de la production sur mesure à la commande, une spécialité inadaptée à l'export. En outre, sur les marchés nécessitant d'importants coûts de transport, il est impensable d'espérer rivaliser avec les concurrents d'Europe centrale et orientale.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.