Louli des bois milite pour les couches durables

" Quand j'ai lancé mon activité il y a deux ans, peu de personnes y croyaient : impossible de trouver des financements, raconte Pascale Thoby, la créatrice de la PME à Brest. Si bien que j'ai commencé à vendre sur les marchés, auprès des amis, dans des salons. "Depuis, l'entreprise de distribution d'articles de " puériculture naturelle, équitable et alternative " a élargi et professionnalisé son approche : trois boutiques en Bretagne (à Brest, Quimper et Morlaix) accueillent sa clientèle. Avec un certain succès. En 2007, la PME a réalisé 500.000 euros de chiffre d'affaires, dont 25 % via son site Internet. Et la PME compte bien continuer de convaincre des bienfaits pour l'environnement - et le portefeuille - des couches en chanvre, bambou, coton bio ou microfibres, qu'elle propose en vente ou en location.FRANCHISES" Chaque année dans le Finistère, ce sont 13.000 tonnes de couches qui sont jetées dans les poubelles, soit un coût de collecte et de traitement des déchets de 2 millions d'euros pour les collectivités ", indique Pascale Thoby. En outre, le recours aux couches jetables coûte 1.600 euros durant la petite enfance pour chaque enfant, contre 300 à 500 euros pour ceux qui choisissent les couches lavables. Dans quelques semaines, Louli des bois proposera sa propre marque de couches. En attendant de développer son réseau de boutiques sous forme de franchises d'ici à deux ans.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.