Buton Industries cherche son développement à l'étranger

Il est des signes qui ne trompent pas. Quand une entreprise commence à travailler à son référencement sur Internet, quand elle investit plus de 160.000 euros dans la recherche de potentiels à l'export, c'est qu'elle estime avoir un bon produit. C'est le cas de Buton Industries, située au Poiré-sur-Vie, au nord de La Roche-sur-Yon, en Vendée. Elle présente une gamme de mobilier extérieur pour collectivités et sociétés privées, qui va des bancs aux banquettes en passant par les jardinières ou encore les abris fumeurs.Un des principaux intérêts réside dans le matériau employé. " Le stratifié compact est fait à partir d'un mélange de papier kraft et de résines, explique le PDG, Roland Buton. Son aspect a celui du bois, proche du teck, sans en avoir les inconvénients. " De fait, le stratifié compact n'a pas besoin d'être revêtu d'une couche de lasure. De plus, il résiste aux UV ou encore aux graffitis. Enfin, le stratifié compact utilise du papier kraft recyclé, ce qui en fait un matériau particulièrement approprié à une époque où les notions d'environnement et de développement durables sont de mise.C'est en 1994 que Buton Industries, PME jusqu'alors uniquement spécialisée dans la tôlerie mécano-soudée, se lance dans cette diversification. " On cherchait à basculer sur un produit un peu plus fini et qui ne soit pas tributaire de la sous-traitance ", se souvient Roland Buton. La société fabrique les terrasses des restaurants McDo, un modèle plébiscité à l'export il y a trois ans. En sept ans, Buton Industries a doublé son chiffre d'affaires pour atteindre, en 2007, 8,4 millions d'euros. La tôlerie représente aujourd'hui deux tiers de l'activité, les terrasses de restauration 22 % et le mobilier urbain le reste. C'est cette dernière part que Roland Buton souhaite voir croître, principalement à l'export.RECRUTEMENTPour l'y aider, la société a reçu un prêt participatif de développement export d'un montant de 60.000 euros, avec un différé d'amortissement en capital de deux ans, dans l'attente du retour sur investissement. L'investissement total s'élève - pour l'instant - à 160.000 euros. Il est destiné à couvrir le recrutement d'un commercial et d'une secrétaire polyglotte, un travail de Web marketing, mais aussi les études de marché qui sont actuellement menées dans les pays limitrophes à la France. Si ces études se révèlent positives, la phase suivante sera la constitution d'un réseau de revendeurs distributeurs.Mode d'emploi du dispositifButon Industries a bénéficiédu prêt participatif de développement export, misen place par la région des Paysde la Loire et Oseo Financement. Son objectif est d'accompagnerles PME à l'export afin de créer des flux d'affaires et surtoutde maintenir des emplois dansla région. Son montant peut varier entre 15.000 et 75.000 euros. Outre un taux d'intérêt préférentiel, ce prêt présente l'avantage de courir sur sept ans avec deux ans de différé d'amortissement en capital. Pour en bénéficier, il faut notamment être une PME ou une TPE industrielle, installée depuis plus de trois ans et exercer une activité industrielle ou de services aux entreprises. Contact : Conseil régional des Pays de la Loire (02.28.20.56.08).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.