Substantiel va à l'essentiel des PC

Alors que les fabricants d'ordinateurs s'évertuent à mettre sur le marché des produits toujours plus sophistiqués, plus perfectionnés voire complexes, Substantiel a pris le contre-pied en créant " Ordissimo ", l'ordinateur le plus simple possible d'utilisation. " C'est en voyant nos parents batailler avec l'informatique que nous avons eu l'idée de proposer un produit s'adressant aux débutants et qui ne les laissent pas au bord de la route ", explique Alexandre Vieille, président de cette entreprise dont le siège est à Paris.À peine ses études terminées, Alexandre Vieille s'est mué enentrepreneur en compagnie de Christophe Berly, un de ses condisciples de l'école de commerce. Avec une formation d'ingénieur, Brice Delmotte a rejoint le duo en qualité d'associé technique. Deux ans d'efforts ont été nécessaires pour que Substantiel peaufine son premier ordinateur. Il a, notamment, fallu développer un système d'exploitation spécifique et modifier l'interface graphique pour la rendre la plus lisible possible. Le clavier a été simplifié mais comporte toutefois une touche " loupe ", très pratique pour changer la taille des caractères. La fonction du " double clic " a été supprimée et toutes les applications s'ouvrent dès le démarrage de la machine. Ordissimo ne s'encombre pas non plus de programmes souvent inutiles mais offre l'essentiel : Internet, courriel, traitement de texte, calcul pour gérer ses comptes, gestion de documents, etc." Notre premier modèle a été lancé en 2005. Nous faisions de la vente directe sur Internet et assemblions nous-mêmes les machines dans nos locaux parisiens ", témoigne Alexandre Vieille. En 2006, Substantiel est passé à la vitesse supérieure en confiant la fabrication à Elonex, un assembleur français.ENTREE DANS LA GRANDE DISTRIBUTION Parallèlement, la société a étendu sa gamme avec un ordinateur portable et fait son entrée sur les linéaires de quelques enseignes de la grande distribution spécialisée. Six mille clients lui ont déjà fait confiance. De fabricant, la société s'est transformée en éditeur et vit de la vente de ses licences. Elle prévoyait de réaliser 1 million d'euros de chiffre d'affaires en 2007 avec ses douze salariés tout en cherchant à se développer à l'export." Notre produit est multilingue et nous n'avons pas de concurrence crédible ", estime Alexandre Vieille. Le marché réserve de très importantes perspectives de croissance, notamment chez les seniors, de plus en plus nombreux à s'intéresser à l'informatique.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.