Hydro France fait ses premiers pas à l'export en Libye

 |   |  487  mots
L'esprit de conquête souffle sur Hydro France, le leader français du nettoyeur industriel haute pression. Avec un chiffre d'affaires de 1,7 million d'euros, cette entreprise fabrique environ 150 appareils par an, tous adaptés aux contraintes de leurs utilisateurs, qu'ils soient issus de milieux agricoles ou vinicoles, de la Marine, des collectivités locales, etc. Ou encore de l'armée de l'air, puisqu'elle a développé un appareil conçu pour nettoyer les turbines des Rafale. Et à présent, Hydro France souhaite internationaliser son activité, afin de trouver de nouveaux relais de croissance alors que le marché français est stable.PRODUIT PHAREAu-delà des quelques opportunités qu'elle a su jusque-là saisir à l'export, la PME entend construire une démarche structurée. Pour cela, l'entreprise, basée à Peyrelongue (Pyrénées-Atlantiques), compte s'appuyer sur le nettoyeur à eau chaude chauffée électriquement qu'elle a développé pour l'industrie pétrolière au cours des années 2003-2004." Le secteur est moins concurrentiel que d'autres et nous sommes l'un des deux seuls fabricants à travers le monde à proposer un tel outil ", assure Virginie Belières, la fille du fondateur de cette entreprise créée en 1981 et qui la dirige aujourd'hui avec l'aide de toute la famille. Elle revient d'ailleurs de sa première mission de prospection qu'elle a réalisée en Libye. " Par souci de proximité, nous avions ciblé l'Afrique dès le départ. Mais nous avions aussi exclu pour nos débuts de nous rendre au Congo et en Angola pour des raisons de distance, au Nigeria et en Algérie pour des raisons de sécurité. Restait donc comme dernier pays producteur de pétrole, la Libye, dont on sait qu'elle offre de réelles perspectives aux entreprises occidentales depuis qu'elle se rapproche de la communauté internationale ", révèle Virginie Belières, satisfaite de ses premiers contacts favorisés par les liens que l'entreprise entretient avec le groupe Total.Hydro France a retenu la candidature d'une société locale qui " présente toutes les garanties de sérieux " pour rapidement mettre en place un partenariat de distribution. Elle espère y vendre une vingtaine de stations par an dès cette année. Et si tout se passe comme prévu, Hydro France entend renouveler rapidement l'expérience. D'abord en Algérie, puis dans un second temps dans des destinations plus lointaines.Mode d'emploi du dispositifL'aide au développement international mis en place parla région Aquitaine, pour soutenir les ambitions exportatrices des entreprises régionales, prévoitla possibilité de leur accorder des subventions pouvant aller jusqu'à 50 % pour les frais de prospection engagés dans le cadre de leur développement international,qu'il s'agisse des frais d'étude,de déplacement ou de participation à des manifestations. Ces aidessont plafonnées à hauteurde 38.000 euros par périodede trois ans, mais ne sont soumises à aucune obligation de résultats. Contact : Conseil régional d'Aquitaine, http://interventions.aquitaine.fr.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :