" L'intérêt grandissant suscité par les loisirs ne s'émoussera pas "

 |   |  350  mots
Qu'entendez-vous par le terme " loisiration " de la société ?Le fait que les loisirs prennentde plus en plus d'importance. Ony consacre de plus en plus d'argent. Les médias l'ont d'ailleurs bien compris : on ne compteplus les pages et les supplémentsdédiés aux sorties et aux voyages. La France étant la première des-tination touristique mondiale, ilest logique de revendiquer leleadership en matière d'infor-mation sur ce sujet. C'est unevéritable lame de fond comme l'avait d'ailleurs constaté Nicolas Sarkozy en 2004 : alors ministre de l'Économie, il nous avait rendu visite au moment où nous avons reçu le label Riam (Réseau pour l'innovation audiovisuelle etmultimédia) pour notre Relaxfil, le premier fil d'informations en continu sur l'actualité des loisirs. Il avait déclaré à l'époque : " Étant donné la place prise par les loisirs, la France, championne des loisirs, doit être la championne de l'information dans le domaine. "Comment comptez-vous arriver aux plus hautes marches du podium ?Notre objectif est en effet de compter parmi les trois premières agences mondiales dans ce secteur. Notre plate-forme technique est d'ores et déjà prête à fonctionner à l'international. Il ne nous reste plus qu'à trouver des distributeurs moyennant une offre adaptée. C'est en cours. À terme, il est clair qu'une implantation physique s'imposera. Le renforcement de notre actionnariat opéré tout récemment ne peut que nous aiderà concrétiser nos ambitions.La remise en question des 35 heures vous inquiète-t-elle ?Il nous semble très peu probable que l'intérêt grandissant suscité par les loisirs puisse s'émousser. Les consommateurs sont de plus en plus curieux à ce sujet, ils veulent qu'on leur apporte des idées, et ce, dans tous les domaines. C'est devenu une question d'envie et de disponibilité intellectuelle : l'allongement du temps de travail n'y changera rien. Nombreux sont ceux qui cherchent un maximum d'informations sur leurs destinations, afin de pouvoir s'y préparer bien à l'avance, dans les meilleures conditions financières. Ce n'est pas parce qu'ils auront un peu moins de temps disponible à consacrer à leurs vacances, ou à leur sport favori, qu'ils voudront moins s'informer.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :