Exxaro, symbole du " Black economic power "

 |   |  454  mots
À la fois quatrième producteur sud-africain de charbon et plus important groupe minier contrôlé par des Noirs, Exxaro Resources symbolise la nouvelle mouture du Black Economic Empowerment (BEE) de l'Afrique du Sud. Dès la fin de l'apartheid, en 1994, les géants miniers de la famille Oppenheimer, De Beers et Anglo American, ont dû céder certains de leurs actifs à des investisseurs noirs. Sans beaucoup de diligence au départ... Ils ont commencé par se défaire, très progressivement, des valeurs les moins stratégiques (compagnies d'assurance-vie, holdings industriels...). En même temps, les critiques contre le BEE, accusé d'enrichir à l'excès une minorité de Noirs en laissant de côté le plus grand nombre, ont amené le gouvernement sud-africain à renforcer ses exigences. Un BEE " élargi " a été édicté à partir de 2004.26 % DU CAPITAL A DES " NON-BLANCS "Dès lors, les groupes miniers n'ont plus eu le choix. Pour récupérer leurs permis d'exploitation, repris par l'État en 2004, ils doivent justifier d'un programme visant à céder d'ici à 2014 quelque 26 % de leur capital à des " non-Blancs " (Noirs, Indiens, métis et même groupes de femmes).En novembre 2005, après quatre-vingt-dix ans de règne de la famille Oppenheimer, De Beers a annoncé la cession de 26 % de ses mines de diamants sud-africaines à des groupes noirs. C'est ainsi que Manne Dipico, ancien leader du mouvement noir ANC, emprisonné comme Nelson Mandela, copréside le conseil d'administration local du premier producteur mondial de diamants, au côté de Nicky Oppenheimer, le petit-fils du fondateur de la dynastie.La création d'Exxaro Resources est une autre grande étape de la " déracialisation " de l'économie désirée par le gouvernement sud-africain. Cette fois, c'est l'autre géant minier de la famille Oppenheimer, Anglo American, qui l'a initiée. En 2003, le groupe a acheté 67 % des mines détenues à l'origine par Iscor, le sidérurgiste national vendu entre-temps à Mittal Steel. Regroupées dans la société Kumba Resources, ces mines ont été scindées en deux. D'un côté, les mines de charbon ont fusionné cet été avec celles du groupe " noir " Eyesizme. Après avoir acquis des intérêts dans d'autres minerais, l'ensemble est devenu Exxaro fin novembre.45 MILLIONS DE TONNES DE CHARBONÀ la tête d'une capacité de production de charbon de 45 millions de tonnes, avec des participations dans des mines chinoises et australiennes, Exxaro est détenu à 55 % par BEE Holdco, un consortium " noir " d'investisseurs, de communautés et de femmes. Anglo American n'a conservé que 19 % d'Exxaro. De l'autre côté, les mines de fer, restées sous le contrôle d'Anglo American, ont été fin novembre le premier producteur de fer à être coté, sous le nom de Kumba Iron Ore, à la Bourse de Johannesburg.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :