Lafarge cherche à standardiser ses actions de prévention

 |   |  344  mots
Tout juste nommé à la tête de Lafarge, Bruno Lafont a " fixé la sécurité au rang de priorité ", au point d'en faire une maxime : " L'exigence en matière de sécurité va avec l'excellence opérationnelle. " À l'instar d'autres grands groupes, le cimentier vise le " zéro accident ". Malgré un taux de fréquence d'accidents avec arrêt de 3 contre 6,6 en 2003, Lafarge se dit toujours insatisfait de ses résultats." Lafarge a pris l'engagement en 2005 d'être le meilleur ", avance Dominique Calabrese, responsable sécurité santé du groupe, qui met un point d'honneur à publier les performances sécurité de ses sous-traitants. Son modèle ? Le producteur américain d'aluminium Alcoa qui affiche en temps réel ses taux de fréquence d'accidents, inférieurs à 0,5. " Ce n'est pas un hasard, cela implique un changement de culture profond " , reconnaît-il.UNE REGLEMENTATION DRASTIQUE Pour atteindre son objectif, le cimentier a lancé un audit l'année dernière et créé une direction santé sécurité. " Il faut mettre en place une politique commune dans tout le groupe. Chaque responsable a une feuille de route identique, quel que soit le pays " , insiste Dominique Calabrese. Le mois dernier un standard sur le travail en hauteur a été instauré. Quatre autres devraient suivre en 2007. " Nous ne tolérons aucune improvisation, les accidents graves étant plus le fait de comportements que d'un manque de moyen. " Pas facile cependant pour un groupe de 80.000 salariés répartis dans 80 pays. Une réglementation drastique a été imposée qui assure une transparence totale du recensement des accidents du travail. " Si quelqu'un triche, il est lourdement sanctionné ", assure le groupe. Peu à peu, la culture de la sécurité s'ancre dans tous les points du globe. " Ce n'est pas qu'un discours ", assure Dominique Calabrese, citant en exemple un récent voyage en Inde, au cours duquel les responsables français ont assisté à une cérémonie où tous les employés de la cimenterie de Sonadih ont signé une charte sur la politique de sécurité et mis en scène un accident du travail

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :