Les géants de l'électronique rivalisent d'annonces sur la haute définition

 |   |  626  mots
En 1967, année du premier Consumer Electronic Show (CES), 50 % des foyers américains disposaient d'une télévision dont 16 % seulement d'une télé couleur. Aujourd'hui, sur les presque 100 % équipés, près de 70 % ont le câble, 12 % le satellite et plus de 11 % sont équipés en téléviseurs HD. Aussi, l'arrivée des écrans plats et de la haute définition (HD) rebat-elle violemment les cartes d'un marché de la télévision laissé longtemps pour endormi. Au point que l'édition 2007 de la grand-messe de l'électronique grand public de Las Vegas, qui se tient jusqu'au 11 janvier, est le théâtre de la guerre acharnée que se livrent les fabricants d'écrans plats. Dimanche, à la veille de l'ouverture du CES, les LG, Philips, Sharp, Pionner, Toshiba, Sony et autres Samsung se sont affrontés parannonces interposées sur le terrain de la TVHD.Le sud-coréen LG Electronics a pris de vitesse ses concurrents avec l'annonce de la commercialisation aupremier trimestre 2007 (mars-avril en France) d'un lecteur de DVD de nouvelle génération, le Super Multi Blue, lisant à la fois le format Blu-ray et le format HD-DVD. Une façon de renvoyer dos à dos les deux clans : d'un côté, Blu-ray, mené par Sony et fédérant 170 fabricants studios de cinéma (dont LG, Samsung, Philips, Disney) ; de l'autre, le HD-DVD, porté par Toshiba et 130 groupes (dont Microsoft, Universal). LG " a décidé qu'il y avait intérêt à être dans les deux camps ", a convenu Hee Kuk Lee, le directeur technique du groupe sud-coréen. Bien qu'encore onéreuse (près de 1.200 dollars), cette solution pourrait à terme emporter l'adhésion du marché, échaudé par le précédent Betamax-VHS qui avait plombé le marché de la vidéo. C'est simple, assure Hee Kuk Lee, " puisqu'elle bénéficie au consommateur et aux éditeurs de contenus ". Les studios Warner dévoileront au CES le Total HD Disc, un DVD capable de supporter les deux formats, qu'ils soutiennent comme Paramount. La voie de l'apaisement semble donc toute tracée...COURSE A LA TAILLE ENTRE LCD ET PLASMAEn revanche, aucune trêve en vue sur le front des écrans plats LCD et plasma. Chute des prix et hausse de la demande (le marché des écrans plats devrait avoisiner en 2010 les 130 millions d'unités contre 34 millions en 2005 dont 65 % LCD, selon le cabinet Decision) poussent les acteurs à se positionner. La course à la taille fait rage. Alors que Panasonic a lancé le plus grand plasma du monde en 2006 avec un modèle de 103 pouces, plus que le LCD de 102 pouces de LG, le japonais Sharp a emporté la mise cette fois à Las Vegas en annonçant un LCD de... 108 pouces, soit 2,74 m de diagonale. " Les LCD concurrencent désormais directement les plasmas en taille ", s'est félicité Toshiko Fujimoto, le PDG de Sharp. Selon le cabinet DisplaySearch, la demande en téléviseurs LCD devrait passer de 42 millions d'unités en 2006 à 69,7 millions en 2010. Une menace sérieuse pour les plasmas ? Les responsables de Panasonic se sont évertués à vanter leurs avantages, notamment pour visionner des films et du sport tout en reconnaissant produire toujours des LCD... Philips, qui acélébré dimanche sont millionième téléviseur Ambilight vendu, va lancer une trentaine de modèles cette année alors que LG en prévoit 20, dont9 " full HD " (restitution totale du signal haute définition).La convergence jouant à plein, Sony, Toshiba et Samsung ont présenté des modèles équipés d'une connexionInternet. Le sud-coréen Samsung,numéro un mondial des écrans LCD et grand rival de LG, est allé plus loin avec une télé plasma sans fils pouvant être reliée à n'importe quel appareil numérique. Au consommateur detenter de faire son choix...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :