Pas d'augmentation de capital chez Baccarat

 |   |  275  mots
Barry Sternlicht, PDG de Starwood Capital, se dit " naturellement déçu " . Réunis en assemblée générale hier mardi, les actionnaires de Baccarat ont voté contre son projet d'augmentation de capital. Actionnaire majoritaire de la marque d'art de la table avec 51 %, Starwood Capital s'est heurté aux deux actionnaires historiques, les Fondations de Chambrun et Cognacq-Jay (34,1 % ensemble).D'un montant de 30 millions d'euros, cette augmentation de capital risquait de diluer leur participation. Elle devait financer, assure Starwood Capital, la relance de la marque de luxe. Sur les conseils de Mc Kinsey, l'américain est décidé à faire de Baccarat un " Tiffany ". La manufacture lorraine fondée il y a plus de deux siècles doit s'inspirer de la marque de bijoux née sur Broadway en 1837.CAMOUFLET Starwood Capital, qui a trouvé Baccarat dans la corbeille de la Société du Louvre lors de son rachat aux Taittinger en 2005, veut tripler son chiffre d'affaires d'ici à deux ans (130 millions d'euros en 2005) en la modernisant. Malgré le camouflet qu'il a subi hier, le PDG de Starwood Capital espère imposer cette relance, grâce à un nouveau conseil d'administration. Il vient d'y obtenir trois sièges, notamment grâce à la révocation du représentant de la Fondation Cognacq-Jay.Une révocation que les deux fondations jugent " abusive ". " Cette éviction se révèle d'autant plus injustifiable que [...] la Fondation de Chambrun (33,5 % du capital) ne disposera que d'un siège sur treize ", indique-t-elle. Elle annonce vouloir intenter une " action en réparation ". Prévu le 26 janvier, le prochain conseil d'administration, qui a précisément pour ordre du jour la relance de la marque, s'annonce donc fort houleux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :