Novartis met l'accent sur les vaccins

 |   |  309  mots
Le troisième laboratoire mondial tisse sa toile. Présent dans les médicaments sur ordonnance, les génériques (à travers sa filiale Sandoz) et l'automédication, Novartis veut aussi pousser ses pions dans les vaccins, une activité qui ne pèse pas plus de 3 % du chiffre d'affaires consolidé du groupe (37 milliards de dollars). Entré sur ce marché porteur voilà quelques mois après le rachat de l'américain Chiron, le groupe suisse a décidé d'intensifier son partenariat avec la société autrichienne de biotechnologies Intercell.Novartis déboursera ainsi jusqu'à 270 millions d'euros pour accéder à plus de 10 nouveaux vaccins en gestation chez Intercell, ainsi qu'aux technologies développées par son partenaire, et porter sa participation dans l'affaire de biotech de 6,1 % à 16,2 %. En particulier, la division vaccins du laboratoire bâlois pourra revendiquer des projets de vaccins anti-infectieux et s'offrir l'adjuvant d'Intercell dans le domaine de la grippe. Cette alliance stratégique (recherche et développement, fabrication et commercialisation) vient compléter un accord de 2006 entre les deux partenaires. En avril dernier, Novartis a acquis auprès de la société de biotechnologies Cytos les droits sur un vaccin expérimental antitabagique.UNE ACTIVITE EN PLEINE CROISSANCEDepuis maintenant plusieurs mois, les laboratoires ont compris l'intérêt du marché des vaccins, en croissance de plus de 10 % par an contre seulement 7 % pour les médicaments. À tel point qu'ils ont multiplié leurs emplettes, à l'image du rachat par l'anglo-suédois AstraZeneca de Medimmune pour 15,2 milliards de dollars. D'autant que les menaces de pandémie de grippe aviaire et les vaccins contre certains cancers (comme celui du col de l'utérus de Merck et Sanofi) sont de nature à améliorer encore les perspectives de cette activité. Hors coût d'achat et restructuration de Chiron, la division vaccins de Novartis a d'ailleurs affiché une marge opérationnelle (32 %) supérieure à celle de sa pharmacie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :