Sept compagnies ferroviaires s'allient

Railteam est née. L'allianceferroviaire de la grande vitesse européenne (plus de 230 km/h), voulue par Guillaume Pépy, directeur général exécutif de la SNCF, a été lancée hier, à Bruxelles. Les compagnies française (SNCF), allemande (Deutsche Bahn), belge (SNCB), autrichienne (OBB), hollandaise (NS), suisse (CFF) et anglaise (Eurostar UK), ainsi que les filiales Thalys, Lyria et Alleo ont signé le contrat de coopération, qui a donné naissance à une société de droit néerlandais." La première chose à faire est de faire découvrir le réseau ", souligne Guillaume Pépy. Pour lui, le réseauà grande vitesse est trop peu connu. Long de 4.700 kilomètres aujourd'hui, il devrait atteindre6.000 km en 2010 et 7.500 km à l'horizon 2015. Pour mieux le faire connaître, des points d'information ont été installés dans les cinq premiers " hubs " (gares de correspondance de Lille, Bruxelles, Francfort, Cologne et Stuttgart) afin de faire réaliser aux clients qu'ils peuvent par exemple aller facilement - et rapidement - en train d'Angleterre en Allemagne. Les partenaires ont également ouvert des salons - 36 au total - aux meilleurs clients de chaque réseau. Possibilité est aussi donnée aux voyageurs qui ont raté un train Railteam de prendre sans problème le suivant. En revanche, les clients ne pourront pas encore réserver leur voyage d'un bout à l'autre du parcours.INTERCONNEXION DES SYSTEMES DE VENTELes membres de Railteam prévoient d'investir environ 30 millions d'euros au total (la SNCF et la DB prennent 25 % du total chacune) pour mettre en place en janvier 2009 une plate-forme d'interconnexion de leurs systèmes de vente. Après le lancement de cette plate-forme, le client pourra acheter son billet Railteam en une seule transaction auprès de tous les points du réseau (Web, gares, agences, etc.).Voulant se poser en véritable alternative à la route et surtout à l'avion - le modèle Railteam s'inspire beaucoup des alliances dans l'aérien -, les sept compagnies visent 25 millions de voyageurs sur leur réseau en 2010, contre 15 millions aujourd'hui et souhaitent gagner cinq points de part de marché sur les autres modes de transport. Même si l'alliance ne pourra pas se mettre d'accord sur les prix de ses membres, elle essayera de se positionner par rapport aux prix de l'avion.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.