Le " cri d'alarme " pro-OGM de Limagrain

Le directeur général du semencier Limagrain, Daniel Chéron, a poussé hier " un cri d'alarme " après la destruction d'un essai de maïs OGM à Malintrat (Puy-de-Dôme), mené par sa filiale Biogemma. " Nos destructions d'essais perdurent depuis sept ans ", a-t-il déclaré à l'AFP. " Limagrain est capable de ne plus faire de recherche en France si c'est nécessaire ", a-t-il ajouté, en précisant que 60 % des 1.300 chercheurs de Limagrain sont aujourd'hui en France et s'inquiétant d'une future dépendance de l'agriculture française.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.