Seize pistes pour maintenir une filière télécoms en France

Constitué dans la foulée du plan social d'Alcatel-Lucent, le groupe de travail mis en place par les ministères délégués à l'Emploi et à l'Industrie sur la filière télécom se réunit une dernière fois aujourd'hui pour mettre la dernière main à une série de 16 préconisations, selon nos informations, qui seront remises au gouvernement ces prochains jours. Les propositions, imaginées par des membres des ministères, des équipementiers télécoms et autres experts, veulent agir à la fois au niveau national et européen. Tout d'abord, le rapport suggère la reconnaissance des Technologies de l'information et de la communication (TIC) par la nomination d'un haut responsable national des TIC et d'une structure ad hoc.Au niveau européen, le rapport recommande de créer un " Forum européen stratégique ", qui travaillerait sur des sujets communs comme l'homogénisation des fréquences par exemple, afin de mieux lutter contre la Chine ou les États-Unis. Une autre proposition européenne concernerait le dividende numérique. Il s'agit d'harmoniser les normes, afin de réduire les efforts de recherche et développement, dans le cadre de la libération, dans chaque pays, des fréquences de la télévision hertzienne. Surtout, le rapport propose de s'assurer que la concurrence soit respectée. Les équipementiers soupçonnent en effet les chinois, comme Huawei, de vendre à perte.MECANIQUE DE FINANCEMENT, PUBLIQUE ET PRIVEE,Au niveau national, le point le plus important recommande de faciliter le déploiement des nouveaux réseaux, très haut débit fixe (FTTH) et mobile (3G ou Wimax) ainsi que la télévision numérique, grâce notamment à des financements publics. Dans le même esprit, les participants suggèrent d'étendre la mission des pôles de compétitivité, centrés sur l'innovation, à des tests grandeur nature, quasiment précommericaux, de façon à inciter les acteurs de la chaîne à investir. Là aussi, une mécanique de financement, publique et privée, est à définir. Enfin, une partie des préconisations est destinée aux PME, considérées comme le prochain foyer de recrutement de la filière. Il s'agit ainsi de leur permettre plus facilement de créer de l'emploi et d'accéder aux appels d'offre publics et appels à projets de la recherche. Reste à savoir ce que deviendra ce rapport. Dans le souvenir des syndicats, Nicolas Sarkozy avait pris, avant son élection, des engagements en faveur de la filière.Alcatel-Lucent détaille son planHier s'est tenu le comité degroupe européen d'Alcatel-Lucent. Selon nos informations, si 50 %des suppressions de postesen Europe sont dues àdes redondances entre Alcatel-Lucent et Nortel, 30 % sontliées à l'évolution défavorabledu marché des télécoms et 20 %à des délocalisations, ou à un rapprochement des effectifs des marchés clés, selon la définition donnée par la direction. Ce supplément d'informationest à mettre sur le compte duréféré fait par les syndicats au tribunal de grande instancede Paris. En tout, le plan concerne 4.500 salariés en Europeet 12.500 dans le monde.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.