Les coûts d'exploration flambent

Aujourd'hui, il n'est pas rare de devoir " réserver deux ans et demi à l'avance son appareil de forage dans l'offshore profond pour obtenir un meilleur prix ", affirme Jean-Marie Guillermou, directeur des techniques de développement et des opérations chez Total. La demande est telle que les prix dans les services pétroliers flambent. Pas moins de 300 % de hausse dans l'offshore profond. Pour assurer le renouvellement des réserves, " les budgets d'investissements des compagnies pétrolières n'ont jamais été aussi élevés ", observe le cabinet de courtage Raymond James, qui estime qu'ils devraient " augmenter de 25 % cette année et de 20 % en 2008 ".MOUVEMENT DE CONCENTRATIONÀ ce rythme-là, les retards de chantier se multiplient, provoquant au passage une dérive des coûts, se plaignent les pétroliers. On parle désormais de report des projets faute de capacités et de coûts exorbitants. " Les carnets de commandes sont pleins ", assure une entreprise du secteur, qui considère que les prix devraient continuer à augmenter. D'autant que la taille toujours plus importante et la complexité des chantiers obligent les sociétés de services pétroliers à se couvrir de plus en plus financièrement. Du coup, celles-ci pourraient " grossir " pour élargir leurs compétences et partager les risques financiers, estime le cabinet Raymond James, qui n'exclut pas un mouvement de concentration. Dans l'offshore notamment. À moins que les compagnies pétrolières décident de revoir leur modèle en réintégrant leurs services d'ingénierie. Pour l'heure, seule la compagnie italienne ENI détient une société de services pétroliers, Saipem. De son côté, le groupe Total réaffirme sa volonté de ne pas investir dans le parapétrolier. " Il n'est pas dans notre intérêt d'avoir une forte concentration dans le secteur ", souligne Jean-Marie Guillermou, qui préfère travailler avec des contractants indépendants. Quitte à " partager davantage les risques " avec eux. Total comme les autres groupes pétroliers se disent prêts à " placer plus haut le curseur sur certains postes ". En répondant à leurs côtés aux appels dans les achats notamment. Cette politique d'accompagnement permettrait de limiter les coûts et les retards, qui peuvent mettre en danger les projets.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.