Bilan semestriel mitigé pour les enchères en France

À chaque fin de semestre, les maisons de vente aux enchères affichent des résultats qu'elles estiment honorables. Le cru de la première moitié 2007 est dans cette tonalité.Ainsi, Christie's France, avec 100,3 millions d'euros de résultats (+ 58 %), annonce " pour leneuvième semestre consécutif conforter sa place de première maison française de vente aux enchères ". Mais Artcurial, avec 56,9 millions (+ 6,5 %), déclare aussi " conforter sa place de première maison française de vente aux enchères " jouant, maladroitement, sur le fait que la filiale d'Artemis a une dimension internationale.Dans leur autosatisfaction générale, les autres sociétés réalisent des bons chiffres : 43 millions pour Sotheby's France, 42 pour Tajan, 24,5 pour Piasa (autre filiale d'Artemis)... Drouot Holding, qui réunit 70 maisons de vente et réalise 65 % des vacations parisiennes, a réalisé en six mois 250 millions d'euros, un peu moins que la précédente période.Ces chiffres, toutefois, masquent une réalité bien française. À part quelques ventes exceptionnelles (la dispersion de la bibliothèque Leroy compte à elle seule pour 5 millions dans le bilan de Sotheby's ou un seul tableau de Francis Bacon pour 6,9 millions chez Christie's), la place de Paris perd chaque année un peu de sa superbe. Si les résultats tricolores progressent (un peu), ils avancent moins que ceux de leurs concurrents : en une semaine, les deux grandes maisons anglo-saxonnes ont réalisé à New York un chiffre supérieur à celui d'un semestre, à Drouot. Selon le président du conseil des ventes, Christian Giacomotto, " les maisons françaises accusent en 2006 une baisse de 5,8 % par rapport au reste du monde qui, lui, augmente de plus de 34 % ". Les causes sont connues depuis des lustres : un Hôtel Drouot mal adapté aux exigences modernes, une TVA à l'importation, un droit de suite à payer, une dispersion d'entreprises souvent sous-capitalisées, une distorsion fiscale, une concurrence inégalitaire avec les enchères électroniques, un marché totalement mondialisé...Autant de raisons qui devraient amener les pouvoirs publics à réagir et la profession à mieux s'organiser.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.