Servier ouvre sa première usine en Russie

Le groupe pharmaceutique français, en position de leader dans le segment des médicaments prescrits sur le marché russe, a inauguré hier une usine pour le marché russe. Le montant de l'investissement représente 50 millions de dollars. L'unité produira à partir du 1er semestre 2008 toutes les formes sèches du groupe Servier destinées au marché russe. Les principes actifs resteront produits en France. À plein régime, prévue dans quatre ans, la production de médicaments pourra atteindre 60 millions de boîtes par an. Les effectifs s'élèveront entre 180 et 200 personnes.STRATEGIE OPINIATREQuinze ans après la création de la ZAO (sociétés par actions de type fermé en Russie), Servier détient une part de 5,72 % dans un marché extrêmement fragmenté. Il y réalise un chiffre d'affaires de 320 millions de dollars. Le groupe occupe la première place dans les médicaments de prescription en Russie, un marché de 5,6 milliards de dollars démontrant une très forte croissance de 37 % sur les douze derniers mois. Servier explique ce succès par une stratégie opiniâtre. " C'est le résultat de notre travail de fond auprès des laboratoires, des médecins et des scientifiques russes ", explique Jérôme Gavet, directeur général de ZAO Servier. " Contrairement à nos concurrents étrangers, nous n'avons pas quitté le pays au lendemain de la crise financière de 1998. Les Russes nous sont reconnaissants de cette confiance. Nous avons fait le pari du développement à long terme. "

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.