Les Allemands arrivent chez Scania

L'hypothèse d'un rapprochement entre les constructeurs de poids lourds européens Man et Scania refait surface. Les spéculations sur ce dossier ont repris après les déclarations dans la presse du président d'Investor AB, Börje Ekholm, dont le fonds détient 20 % des droits de vote de Scania. Ekholm a déclaré le 31 décembre au premier quotidien suédois, Dagens Nyheter , qu'il se préparait à une recomposition des forces au sein du conseil du constructeur suédois. Une idée que le groupe avait jusqu'alors refusée, défendant une totale indépendance du constructeur suédois de poids lourds face aux appétits allemands.Au cours de 2007, les allemands Man et Volkswagen ont augmenté leur participation dans Scania pour la hisser au-delà de 50 % des droits de vote. Celle-ci atteint même quelque 52 % après que Man a porté sa part fin décembre de 14,8 % à 15,57 % par le biais d'échange d'actions.REVANCHEUne opération qui semble indiquer que Volkswagen et Man travaillent main dans la main pour une prise de contrôle chez Scania. Celle-ci pourrait se concrétiser lors de la prochaine assemblée générale du groupe suédois au printemps. Les deux groupes allemands disposent aujourd'hui de deux voix, autant que les suédois, au sein du comité de nomination des administrateurs de Scania, après l'entrée d'Ekkehard Schulz, président de ThyssenKrupp et membre du conseil de surveillance de Man. Une majorité de dirigeants allemands au board de Scania est ainsi théoriquement possible. Il s'agirait pour Man d'une revanche après l'échec de son OPA hostile l'an dernier. Les investisseurs croient à une fusion prochaine.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.