Microsoft peine à imposer sa télé sur Internet en France

 |   |  384  mots
Avec le rachat de Club Internet par Neuf Cegetel se pose la question, pour les clients de Club Internet, de la continuité des services auxquels ils avaient souscrit. Avant leur fusion, les opérateurs proposaient tous les deux du Triple Play (télévision, Internet, téléphone fixe) mais les offres différaient dans leur contenu et dans leur technologie. Ainsi, l'offre de télévision de Club Internet reposait sur Microsoft TV, un système développé par la firme américaine. Si Neuf Cegetel a assuré aux abonnés de Club Internet " ne rien vouloir toucher " des services jusqu'alors commercialisés par leur fournisseur d'accès à Internet (FAI), il ne semble pas décidé à développer le partenariat avec Microsoft. Neuf Cegetel qui possède sa propre solution d'IPTV (télévision sur Internet) ne voit pas l'utilité d'en changer. Et les abonnés de Club Internet vont être incités à basculer peu à peu vers les offres de leur nouveau fournisseur comme l'ont été avant eux les clients de Cegetel et d'AOL. Ce choix risque de mettre un terme à l'implantation de Microsoft TV en France.DIFFICULTE D'INTEGRATION TECHNOLOGIQUEChez l'américain d'ailleurs, on ne semble pas se faire d'illusion, précisant que pour le moment, il " assurait la maintenance de la plate-forme technologique ". Déjà cette présence était fragile et reposait sur le fait que la maison-mère de Club Internet, Deutsche Telekom, avait choisi cette solution pour quelques-uns de ses FAI (en Allemagne, en Hongrie). De plus, alors que Microsoft a lancé une nouvelle version de sa solution au printemps 2007 (baptisée Mediaroom), Club Internet n'avait pas intégré les nouvelles fonctions. Enfin, cet échec s'explique aussi par la particularité du marché hexagonal où tous les opérateurs (Free, Orange, Numericâble, Neuf...) se sont lancés assez tôt sur l'IPTV en privilégiant leur propre système.Ce revers illustre également la difficulté pour Microsoft à implanter sa solution à travers le monde. Les qualités du produit sont appréciées par les abonnés, mais certains opérateurs lui reprochent son coût et une difficulté d'intégration technologique. Le cablô-opérateur américain Comcast qui utilisait cette solution depuis 2004 a finalement décidé de l'abandonner pour développer son système. Aujourd'hui Microsoft revendique 18 clients FAI.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :