Design et services règnent en maîtres au salon électronique de Las Vegas

 |   |  701  mots
D ans la compétition exacerbée que se livrent les grands groupes d'électronique, l'innovation est une arme de choix. Mais toutes les années ne peuvent pas être celles d'une révolution technologique majeure. En l'occurrence, malgré nombre de lancements de produits, l'édition 2008 du Consumer Electronic Show (CES) qui se tient à Las Vegas du 7 au 11 janvier ne verra pas d'invention majeure, notamment sur le terrain de la télévision et de la haute définition. Le marché des écrans plats n'est pas encore arrivé à maturité et celui de la haute définition ne fait qu'émerger. Quant aux futures technologies d'écrans plats (Oled, SED...), elles restent trop chères à produire et ne sont pas encore commercialisées. " L'Oled est prometteur mais pas encore prêt pour la production de masse et donc incapable de concurrencer les prochaines générations de LCD ", soutient Michael Troetti , le président du marketing de Sharp . Seul Sony s'y risque (lire ci-dessous) .Le grand rendez-vous mondial de l'électronique grand public s'inscrit dans la droite ligne des deux éditions précédentes. L'innovation est dans le design, le marketing et le service. En bref, les fabricants cherchent à améliorer l'existant et à le rentabiliser. À l'instar du monde de la mode, les collections de printemps et d'automne se succèdent, les gammes s'agrandissent et les produits se démultiplient.16 NOUVEAUX ECRANS LCD POUR LGLG a ainsi annoncé dimanche 16 nouveaux écrans LCD (cristaux liquides) et plasma. Le sud-coréen voit d'ailleurs son assise s'améliorer outre-Atlantique, où ses ventes devraient monter à 14 milliards de dollars en 2008 contre 5,6 milliards en 2003, assure Michael Ahn, le PDG de la filiale américaine. Les parts de marché de LG en Amérique du Nord dans le LCD devraient passer de 3,1 % en 2005 à 10 % cette année.Son concurrent et compatriote Samsung, dont le design " black gloss " a été " largement copié ", selon Jongwoo Park, le patron de la division médias numériques, a décidé de mettre une touche de couleur dans sa nouvelle gamme de téléviseurs ultrafins, nouveau leitmotiv des constructeurs après la course à la taille.Ce qui n'empêche pas Panasonic (la marque de Matsushita) de présenter sur son stand à Las Vegas un plasma de 150 pouces (3,8 mètres de diagonale), le plus grand du monde. Sharp mise sur son usine de 10e génération en cours de construction à Sakai (pour un investissement de 3,4 milliards de dollars) pour produire en masse un téléviseur LCD de 2 cm d'épaisseur dont le prototype a été dévoilé dimanche.Au-delà de ces améliorations, nombre de marques misent sur la multiplication des sources de contenus, des cibles et des partenariats. Les fabricants généralistes misent sur les connexions sans fil de leurs produits (téléviseurs, caméscopes, appareils photo, mobiles) pour fidéliser et capter l'attachement à leur marque des consommateurs en créant un univers complet et interconnecté. Ils visent également les joueurs de consoles avec des modèles spécifiques (à interface compatible 3D pour Sony).Par ailleurs, alors que le concept de " Media Center " sur l'ordinateur cher à Microsoft peine à séduire, le monde de la télé se pose en concurrent sérieux. De plus en plus de téléviseurs se connectent de fait à Internet et offrent des services d'information divers (météo, trafic, Bourse), tels ceux de Sharp ou Pioneer. LG a par exemple noué un partenariat avec le loueur en ligne américain de vidéo Netflix pour commercialiser un boîtier décodeur permettant aux consommateurs de télécharger des films et de les visionner directement sur leur téléviseur.TELEVISION MOBILEAutre tendance de fond, la télévision mobile qui voit plusieurs standards émerger. Forts de leurs positions sur le marché des téléphones mobiles, Samsung et LG ont fait une percée sur ce front. Le premier en annonçant une mise à jour de son standard de radiodiffusion A-VSB présenté il y a un an. Le second en présentant son système de transmission MPH (Mobile Pedestrian Handheld). Là aussi, le marché, tout juste naissant, devrait voir, aux dépens du consommateur, se multiplier les technologies, avant qu'une rationalisation s'impose.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :