News Corp. revient en force en Allemagne

 |   |  350  mots
Après la Grande-Bretagne, avec BSkyB, et l'Italie, avec Sky Italia, News Corp. pousse un nouveau pion sur l'échiquier de la télévision payante européenne. Le géant américain des médias a annoncé hier qu'il avait acheté 14,6 % du capital de la chaîne allemande à péage Premiere, pour 287 millions d'euros comptant. C'est un retour pour le groupe de Rupert Murdoch, qui avait exercé en 2002 une option de vente sur les 22 % qu'il détenait dans Premiere. Une option à 1,7 milliard d'euros, qui avait précipité la chute de Leo Kirch, premier actionnaire de Premiere, surendetté à l'époque. Le fonds d'investissement Permira et un consortium de banques créancières avaient finalement mis la main sur Premiere en février 2003, après que Murdoch eut longuement discuté pour reprendre la chaîne. Elle comptait à l'époque 2,6 millions d'abonnés.ENVOLEE DU TITRE PREMIERE Depuis, elle a renoué avec la croissance avant de connaître deux années difficiles après la perte de l'exclusivité de la retransmission du football allemand fin 2005. Finalement, un accord a été trouvé pour la retransmission des matchs avec le détenteur des droits, le câblo-opérateur Arena. Premiere compte " plus de 4 millions d'abonnés " selon le communiqué de News Corp. qui voit " un énorme potentiel de croissance en Allemagne ". Les investisseurs misent sur un renforcement de News Corp. et l'action Premiere s'est envolée de près de 16 %, à 15,15 euros, hier à la Bourse de Francfort.En octobre, la Bourse s'était pourtant inquiétée du retour de Leo Kirch, qui a racheté les droits de la Ligue allemande de football, après 2009. Elle craignait un alourdissement de la facture pour Premiere. Depuis, la chaîne était une cible et le nom de Canal Plus avait circulé pour son rachat. S'il se renforce encore dans Premiere, le groupe News Corp. comptera au total près de 17 millions d'abonnés à la télévision payante en Europe. En revanche, les autorités britanniques vont le contraindre à céder ses 18 % dans ITV, mettant fin à sa récente incursion dans la télévision en clair.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :