Le CNRS s'équipe d'un supercalculateur IBM

 |   |  112  mots
La France rattrape son retard dans les supercalculateurs. Le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) s'est doté d'un supercalculateur d'IBM, plaçant la France au troisième rang dans le monde, derrière les États-Unis et l'Allemagne, pour le calcul intensif dans le secteur de la recherche civile. Implantée à l'Institut du développement et des ressources en informatique scientifique (Idris) à Orsay dans l'Essonne, la machine, qui sera à la disposition de la communauté scientifique et du monde de l'entreprise, est dotée d'une puissance de calcul de 207 téraflops (207.000 milliards d'opérations à la seconde), contre 6,7 téraflops actuellement. Le coût de la plate-forme se monte à 25 millions d'euros sur quatre ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :