Rail : cri d'alarme des professionnels

 |   |  347  mots
Le Grenelle de l'environnement a débouché sur des engagements en matière d'infrastructures de transport. Il est temps de passer à la mise en application. " Patrick Bernasconi, le président de la Fédération nationale des travaux publics (FNTP), et Christian Philip, son alter ego à la Fédération des industries ferroviaires (FIF), ont adressé hier une mise en garde aux pouvoirs publics pour qu'ils assument leurs engagements tant en matière de construction de lignes nouvelles (doubler le nombre de lignes à grande vitesse pour passer à un peu plus de 4.000 km à l'horizon 2020) que de rénovation d'un réseau ferré vieillissant, sur lequel les trains doivent de plus en plus réduire leur vitesse." Sur la période 2007-2010, il manque 1 milliard d'euros pour rénover le réseau ferré, ce qui pose problème alors que l'on veut redynamiser le transport régional et accroître le fret " pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, a relevé Christian Philip. Les deux fédérations appellent à la définition d'un pacte national d'infrastructures de transport, qui se traduirait par la mise en oeuvre d'une loi de programmation des investissement en infrastructures, de manière que leur développement ne soit pas tributaire de budget annuel." RETROUVER UNE VISION STRATEGIQUE"L'appel au privé n'étant pas une solution miracle, Patrick Bernasconi n'a pas manqué de rappeler que l'Agence de financement des infrastructures de transport (Afitf) aura épuisé ses ressources fin 2008... Alors que la mise en place de la taxe poids lourds, décidée dans le cadre du Grenelle, ne se fera que dans deux-trois ans, la FIF et la FNTP proposent des pistes pour trouver des ressources pérennes : mobilisation de la totalité des recettes issues des radars au profit des infrastructures, appel à la Caisse des dépôts ou à Dexia, etc. Ils voudraient aussi que l'Afitf puisse auditer les projets envisagés en combinant critères socio-économiques et environnementaux de manière à " retrouver une vision stratégique " de développement de ces infrastructures structurantes pour le pays, " vision qui n'existe pas ".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :