La SNCF réduira de 1 % ses effectifs en 2008

La SNCF s'apprête à supprimer cette année 1.500 postes - principalement dans le fret -, sur un total de 165.000 cheminots. C'est ce qu'a indiqué l'opérateur ferroviaire vendredi dans un communiqué, après la parution d'un article dans Le Figaro faisant état d'une suppression de 6.000 postes cette année dans la seule branche transports de marchandises, qui emploie 20.000 personnes. Alors que la SNCF précise que ces coupes dans ses effectifs seront moins élevées que l'an dernier (2.600), les éléments définitifs pour l'année 2008 seront au menu du conseil d'administration du 13 février.Malgré son démenti, la SNCF a intérêt à ce que de telles informations soient publiées. Cela lui permet de nuancer notamment l'importance des conséquences du lourd processus actuel de restructuration de son activité fret. Dans les colonnes de La Tribune, en juillet dernier, Didier Le Reste, secrétaire général de la CGT des cheminots, indiquait déjà que 6.000 à 7.000 suppressions de postes dans le fret étaient prévues d'ici à 2009.ALLONGEMENT DU TEMPSDE TRAVAILDe fait, Fret SNCF n'a pas de temps à perdre pour regagner le terrain perdu ces dernières années et renflouer ses caisses (260 millions de pertes courantes en 2006). L'arrivée de la concurrence en 2006 a permis de mettre en évidence les distorsions dans son mode de fonctionnement. Alors que Fret SNCF a engagé récemment une transformation de son modèle de production, en se concentrant notamment sur les trafics les plus rentables, le projet d'organisation industrielle, présenté en comité central d'entreprise la semaine dernière, contient des modifications substantielles dans son organisation. Fret SNCF va se doter de moyens dédiés. En clair, les conducteurs ne pourront plus comme auparavant faire rouler tant un train de fret qu'un TER. Une réduction de la fragmentation des tâches est aussi visée. Ce qui explique en partie les suppressions de postes à venir. Pour faire une tâche qui jusque-là nécessitait parfois l'intervention de 5 personnes, il ne faudra plus que 1 cheminot. Le temps de travail devrait aussi être allongé. En contrepartie, des hausses de salaires sont prévues. Malgré les réticences des organisations syndicales - pour le moment, elles ont à une large majorité boycotté les tables de négociations - l'intégration industrielle est prévue pour le 1er octobre 2008. Le retour à l'équilibre pourrait intervenir en 2010.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.