La grande distribution hausse le ton face au gouvernement

Lassée d'attendre des réformes qui ont été promises par le candidat Sarkozy, la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution (FCD) veut presser le pas. " Il y a des réformes simples qui pourraient redonner du pouvoir d'achat aux Français ", a plaidé son président, Jérôme Bédier, en présentant ses voeux à la presse.Dossier phare, la FCD espère bien obtenir la faculté de négocier les conditions générales de vente de ses fournisseurs, une mesure omise par la loi Chatel de décembre. Argument àl'appui : si les hausses de tarifs des industriels l'an passé (8 % en moyenne) ont été contenues par la grande distribution au prix d'une dégradation de ses marges, le mouvement ne peut plus durer. La FCD prévoit déjà une augmentation d'environ 3 % dans les rayons en 2008.PLAINTE CONTRE LA "TAXE POISSON"La FCD veut aussi que 2008 permette de mener à bien plusieurs réformes envisagées de longue date : il s'agit aussi bien de faire sauter le verrou de l'urbanisme commercial que d'assouplir les règles des ouvertures le dimanche ou d'autoriser la vente des produits de parapharmacie en grandes surfaces. La FCD a obtenu hier le soutien du secrétaire d'État à la Consommation, Luc Chatel, qui s'est déclaréfavorable à la vente de produits pharmaceutiques en grandes surfaces.Enfin, dernier combat emblématique : la FCD lance l'offensive contre la " taxe poisson " appliquée à la grande distribution - mais pas aux poissonneries - depuis le 1er janvier. Ce prélèvement de 2 % sur les ventes de poissons devrait rapporter 80 millions d'euros par an, et être affecté à la filière pêche. " Nous allons déposer une plainteà Bruxelles dans le mois qui vient ",a annoncé Jérôme Bédier, qui y voit une aide contraire au droit communautaire.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.