PPR engage la cession de l'enseigne Surcouf

La décision a été prise de " rechercher des investisseurs afin de céder le contrôle ", a affirmé hier le directeur financier de PPR, Jean-François Palus, lors de la présentation du chiffre d'affaires du groupe pour le quatrième trimestre. Officiellement, le dossier est à peine ouvert : " Il n'y a pas de négociations en cours ", a précisé François Palus.L'annonce de ce retrait ne surprend guère, tant Surcouf, filiale de la Fnac, peinait à rentabiliser son modèle économique. Créée en 1992 par Olivier Dewavrin et rachetée en 2000 par PPR, l'enseigne n'exploite que cinq magasins en France, pour un chiffre d'affaires estimé à 247 millions d'euros en 2007. Se voulant le grand fournisseur des mordus de l'informatique, particuliers ou professionnels, mais aussi des néophytes qui veulent s'équiper, Surcouf a bâti son offre sur de grandes surfaces de vente, proposant un assortiment extrêmement large assorti de services.LA FNAC, UNE CONCURRENTE DE TAILLEMais ces " foires " à l'informatique se sont vite heurtées à une concurrence agressive venue de la distribution alimentaire puissante (les Carrefour, Auchan et autres Leclerc) et de la montée des ventes discounts sur Internet. Sans oublier, ironie de l'histoire, la concurrence de la " grande soeur " Fnac qui, victime de l'effondrement du marché du disque, s'est précisément renforcée dans le commerce de produits techniques. En face, Surcouf n'a jamais eu la taille suffisante pour peser.Si l'enseigne est bien connue des Parisiens, elle n'a exploité qu'un seul magasin, dans la capitale, jusqu'en 2002. PPR, qui avait alors dévoilé un ambitieux plan d'ouvertures (trois par an sur cinq ans), a vite révisé ses ambitions à la baisse. Parallèlement, les patrons se succédaient à la tête de l'enseigne. L'avant dernier, Alain Delgrande, n'y est resté qu'entre mai 2006 et octobre 2007. Il a alors laissé la place à Yves Lagier, un ex-dirigeant de la Fnac.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.