Boeing livrera 40 avions de moins que prévu en 2008

Quinze jours après avoir annoncé un deuxième retard du programme 787, Boeing révise une nouvelle fois à la baisse ses prévisions de livraisons pour cette année. Le groupe américain a précisé dans un communiqué qu'il comptait désormais livrer aux compagnies aériennes entre 475 et 480 appareils, contre une fourchette comprise entre 480 à 490 avions.La faute en incombe au décalage d'au moins neuf mois des livraisons du 787, prévues " début 2009 ", contre mai 2008 dans le calendrier initial. Or la fourchette de base (480-490) fournie hier par la direction date du mois d'octobre, au moment de l'annonce du premier des deux retards du programme 787. À ce moment-là, Boeing avait déjà révisé à la baisse ses prévisions de livraisons pour 2008, évaluées début 2007 entre 515 et 520 unités. Communication oblige, ces chiffres ont été oubliés hier, lors des commentaires accompagnant la publication de solides résultats financiers pour 2007. Aussi, en prenant comme référence les objectifs de production, antérieurs à l'annonce des retards du 787, Boeing révise en fait à la baisse ses prévisions de livraisons de40 avions en 2008.RETARDS SUR LE 787Ce chiffre correspond-t-il au nombre de 787 dont la livraison, prévue en 2008, aurait été décalée à 2009 à la suite du retard du programme ? Il ne devrait pas être très éloigné, mais il reste difficile à préciser. D'une part parce que Boeing n'a jamais indiqué le nombre exact de livraisons de son nouveau long-courrier de moyenne capacité (250-300 sièges) prévu en 2008. Il s'est toujours contenté au contraire d'avancer le chiffre de112 appareils pour 2008 et 2009. La banque Merril Lynch avait avancé le chiffre de 28 avions. La presse spécialisée de 48. D'autre part, le groupe américain a pu très bien revoir à la hausse ses objectifs de cadences pour les autres types d'avions, notamment le 737 et le 777. Des précisions sur le calendrier de livraisons du 787 seront fournies au cours des trois prochains mois. Des prévisions financières pour 2009 aussi. Elles seront étroitement surveillées. Car elles serviront de base pour mesurer l'impact d'un éventuel troisième retard du programme ou d'une montée en cadence moins rapide que prévue.Pour l'heure, le chiffre d'affaires de la division aviation civile de Boeing, étroitement lié aux livraisons, ne progressera plus que 6 % en 2008 (à 34,5-35 milliards de dollars), contre une hausse de 21 % espérée avant l'annonce des retards du 787 (l'an dernier, Boeing visait un chiffre d'affaires de 39 à 40 milliards).Pour autant, grâce à de forts gains de productivité, le groupe d'aéronautique et de défense a révisé à la hausse ses objectifs de bénéfice par action. Il devrait s'élever en 2008 entre 5,70 et 5,85 dollars, contre une prévision initiale comprise entre 5,55 et 5,70 dollars. Ce qui a visiblement rassuré les marchés, le titre progressant de 3,3 % à 83,64 dollars hier à mi-séance à New York.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.