Les 4×4 approchent les 10 % du marché européen

2 mn

Rien n'y fait. Vilipendés,accusés d'être trop gros, voraces, polluants, les 4×4 n'arrêtent pas de conquérir les automobilistes européens. Pour la première fois, ils ont frôlé la barre des 10 % du marché sur le Vieux Continent (27 pays) en 2007, contre 3,5 % il y a dix ans, selon l'Acea (Association des constructeurs européens d'automobiles). Soit une pénétration équivalente à celle des petites voitures à faibles émissions de CO2. Les immatriculations de 4×4 ont crû de 22 % l'an dernier en Europe et en France.Les marques multiplient leur offre. Avec l'arrivée du Ford Kuga en avril-mai 2008 et du Renault Koleos en juin, la quasi-totalité des constructeurs offrira désormais en Europe ce type de véhicule dans leur gamme. La vogue des 4×4 est une aubaine pour les firmes. Vendus plus cher que les berlines dont ils dérivent pour la plupart, ils génèrent de fortes marges. Y compris après la vente, les factures de révision étant plus salées.Pourquoi ces véhicules attirent-ils à ce point la clientèle ? Le phénomène de mode, venu des États-Unis et du Japon, joue à plein avec la vogue des loisirs et de l'écologie. Car ces modèles passe-partout sont synonymes, dans l'esprit des acheteurs, de goût pour la nature et le plein air. Alors que l'engouement pour les voitures de sport a succombé à la multiplication des radars, le 4×4 permet de se distinguer à bon compte. Il fait costaud et donne une réelle impression de sécurité du fait de sa transmission aux quatre roues, utile sous la pluie, sur la neige et bien sûr hors goudron. La position de conduite surélevée rassure aussi. Elle éloigne du sol et permet une meilleure visibilité. Beaucoup de femmes apprécient pour cette raison ce type de modèle. Les 4×4 proposent généralement une fonctionnalité et un volume intérieur proches de ceux des monospaces.LE RISQUE DU BONUS-MALUSLa grande majorité des modèles vendus en Europe sont des compacts (les deux tiers en France). Le roi de la catégorie, le Toyota Rav4, est ainsi plus court qu'un Renault Grand Scénic. Il se montre donc à l'aise en ville. Même s'ils coûtent souvent 4.000 euros de plus qu'un monospace compact et consomment un ou deux litres de plus à cause du surpoids et de la transmission, les 4×4 compacts constituent un luxe abordable. Le malus est même identique en France (750 euros) chez Toyota pour un Rav4 et un monospace compact Corolla Verso.La généralisation en cours des systèmes de bonus-malus en Europe et la priorité donnée à la baisse des consommations pourraient, néanmoins, donner un coup d'arrêt à ces voitures. Mais les constructeurs proposent de plus en plus de " faux " 4×4 sans transmission intégrale, plus sobres. Une nouvelle génération de véhicules encore plus petits arrivera aussi prochainement chez Toyota et GM .

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.