Alcoa mis en cause dans une affaire de corruption

 |   |  253  mots
Le producteur d'aluminium fait l'objet d'une plainte déposée devant un tribunal de Pittsburgh (nord-est des États-Unis) par une entreprise publique de Bahreïn, qui l'accuse notamment d'avoir versé des pots de vin à un officiel bahreïni. L'affaire a été dévoilée par le Wall Street Journal." UN OU PLUSIEURS MEMBRES DU GOUVERNEMENT MIS EN CAUSE "Selon le quotidien, la société publique bahreïni Aluminium Bahrain BSC (Alba) aurait acheté de l'alumine (composant nécessaire à l'élaboration de l'aluminium) à Alcoa. Surfacturant le coût des éléments fournis, le géant américain aurait ensuite redirigé une partie des versements d'Alba, soit environ 2 milliards de dollars, à travers un réseau de sociétés situées à Singapour, en Suisse et sur l'île anglo-normande de Guernesey. Une partie de ces sommes aurait ainsi pu être versée à " un ou plusieurs membres du gouvernement de Bahreïn ", selon le document d'accusation, obtenu par le Wall Street Journal.Alcoa a implicitement reconnu la réalité de l'affaire, en précisant à l'agence Bloomberg qu'il avait l'intention de " se défendre vigoureusement ". " Nous n'avons pas décelé de fautes de la part de notre compagnie ni de nos employés ", a précisé un porte-parole. Selon lui, Alba a demandé il y a deux semaines à Alcoa d'examiner la plainte et de prendre les mesures nécessaires. Le groupe américain n'aurait trouvé aucun élément venant confirmer la corruption, tout en estimant que le délai était trop court pour mener des investigations approfondies.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :