France Télécom jette un pont entre mobile et Internet haut débit

 |  | 532 mots
Si l'UMTS est au centre des débats au congrès mondial de la téléphonie mobile à Cannes, Orange est passé à l'étape suivante. L'opérateur télécom mobile, filiale à 100 % de France Télécom, a présenté hier sa vision du haut débit mobile. Celle-ci se caractérise par un mot, qui, après avoir dépéri pendant quelques années, revient sur le devant de la scène : la convergence. Orange proposera à ses clients, qui sont aussi abonnés à l'ADSL de Wanadoo, le fournisseur d'accès de France Télécom, une carte à insérer dans leur ordinateur qui leur permettra de naviguer sur le Web. Chez lui, le client pourra naviguer sur son PC sans le brancher, car la Livebox, ce boîtier vendu aux abonnés ADSL de Wanadoo, est wi-fi. En dehors de son domicile, le client pourra utiliser son ordinateur et naviguer en utilisant le réseau UMTS d'Orange. Réplique. Cette offre est en fait l'exacte réplique de celle proposée aux entreprises depuis l'été dernier. Elle sera tout d'abord commercialisée en Grande-Bretagne "dans le courant de l'année" puis "s'étendra peu après sur d'autres marchés". "Les offres Wanadoo étaient déjà vendues dans les magasins Orange, a expliqué Bernard Ghillebaert, patron d'Orange UK, mais nous passons à l'étape suivante. Le client ne s'apercevra pas de la complexité et nous espérons que cette offre sera un puissant différenciateur sur le marché britannique." Il s'agit de la première application pour les particuliers de la stratégie d'opérateur intégré menée par Thierry Breton. Entre septembre 2003 et juillet 2004, le PDG de l'opérateur a racheté la totalité du capital de ses filiales, Orange et Wanadoo. Outre les motivations financières, des raisons stratégiques sous-tendaient ces opérations : l'avenir passe par la convergence des services de télécommunications estime le patron. Parallèlement à cette annonce, les dirigeants d'Orange ont donné des détails sur l'état des offres UMTS lancées en décembre dernier en France et outre-Manche. Didier Quillot, patron de la filiale française, a indiqué qu'Orange France comptait 35.000 clients fin janvier dont 10.000 entreprises. Quarante pour-cent des clients viennent d'Ile-de-France et les deux tiers ont moins de 35 ans. En moyenne, ils dépensent entre 100 et 150 euros par mois et sont d'abord attirés par l'offre de voix illimitée. Soixante pour-cent d'entre eux ont regardé la télévision sur leur mobile, ce qui fait une moyenne de vingt-cinq minutes par abonné. L'opérateur revendique un million de téléchargements vidéo en deux mois. Téléchargement. Didier Quillot souligne enfin que l'abonné au service UMTS télécharge quinze fois plus de données sur son mobile que le client des services GPRS, "deuxième génération et demi" de la téléphonie mobile. Mais l'UMTS n'est pas la seule technologie pour le multimédia mobile. A la fin 2005, entre 80 % et 85 % des Français auront accès à l'Internet mobile haut débit, promet l'opérateur, via l'UMTS ou Edge, une technologie qu'il considère désormais comme complémentaire.Guillaume de Calignon, à Canne

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :