Siemens veut marier ou céder sa filiale SBS

 |  | 375 mots
L'avenir de SBS, la filiale services informatiques de Siemens, reste en suspens. "Toutes les options restent ouvertes, d'un maintien après assainissement à une cession", a reconnu hier le nouveau président du groupe, Klaus Kleinfeld. Et de confirmer qu'une des solutions étudiées passerait par une alliance avec le fabricant de PC Fujitsu-Siemens.La division SBS pose depuis longtemps des problèmes au groupe. Au premier trimestre de son exercice (octobre-décembre), elle était la seule dans le rouge. L'an passé, son chiffre d'affaires a totalisé 4,7 milliards. En 2002 déjà, 2.600 emplois y avaient été supprimés. D'ici à septembre, 1.150 emplois vont encore être rayés outre-Rhin sur un total de quelque 16.000 (36.000 dans le monde).Deux options. Si le successeur d'Heinrich von Pierer ne veut pas prendre de décision dans la précipitation, il a laissé entendre hier que le dossier pourrait être bientôt tranché. Ses propos laissent à penser qu'il n'a ni l'intention de fermer la division, ni de la garder. Il privilégierait plutôt une des deux autres options, soit une cession, comme le lui conseillent de nombreux analystes vu sa taille insuffisante sur un marché qui tend à se concentrer, soit une alliance.En attendant, deux nouvelles mesures destinées à "améliorer la position de SBS et assurer l'avenir des emplois, quelle que soit la solution retenue", ont ainsi été annoncées hier. Sa filiale allemande Sinitec, prestataire de services qui emploie 1.100 salariés pour 130 millions de ventes, va être cédée à sa compatriote A-und-O, spécialisée dans la maintenance d'infrastructures informatiques et de télécommunications.Secteur en mutation. SBS réalise encore 26 % de son chiffre d'affaires dans les services sur les infrastructures. Un secteur en profonde mutation et dont il veut se dégager, au moins dans certains pays, pour se concentrer sur les services à plus forte valeur ajoutée que sont ses deux autres activités, les solutions destinées à améliorer les processus et la gestion complète de réseaux. Hier, Siemens a annoncé aussi qu'il allait transférer à SBS la gestion des services informatiques pour l'ensemble du groupe dans les trois ans. Ce qui laisse à penser qu'il ne confiera pas SBS à n'importe qui et qu'il privilégiera une alliance.Bénédicte de Peretti, à Munich

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :