Le numérique haut de gamme dope le résultat de Nikon

 |   |  182  mots
Malgré une conjoncture difficile, Nikon a finalement terminé son exercice fiscal 2004-2005 dans le vert. En effet, pour cette période, le constructeur japonais a réalisé un chiffre d'affaires de 4,7 milliards d'euros en progression de 26,1 % et un bénéfice net de 179,2 millions d'euros contre 20 millions un an plus tôt.Deux éléments ont soutenu cette croissance. D'abord les appareils photo numériques haut de gamme. En effet, si à l'image de ses compatriotes (voir "La Tribune" du 10 mai), Nikon a souffert de la guerre des prix sur les modèles entrée de gamme, les ventes d'appareils reflex (les plus rentables) ont été multipliées par trois. Le second catalyseur a été les instruments de précision (30 % du chiffre d'affaires) qui ont enregistré un résultat opérationnel de 90 millions d'euros contre une perte de 150 millions lors de l'exercice précédent. Le constructeur nippon, qui élabore des systèmes de contrôle pour écrans LCD et circuits intégrés, estime qu'il a profité de l'explosion des ventes de terminaux numériques et de télévisions à écran plat.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :