Orange pense déjà à l'après-UMTS

 |  | 411 mots
L'UMTS est à peine déployé dans l'Hexagone qu'Orange expérimente déjà une nouvelle technologie 3G. La filiale de France Télécom travaille au lancement du HSDPA (High Speed Downlink Packet Access), une technologie de très haut débit mobile qui offre des débits allant jusqu'à 1,8 Mbit par seconde soit cinq fois supérieurs à ceux de l'UMTS. Testé depuis le mois de janvier à Lyon auprès de 48 entreprises (150 utilisateurs), le HSDPA devrait être expérimenté à partir du 20 mars à Boulogne-Billancourt et à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) avant son lancement commercial auprès des entreprises lors du second semestre 2006.La commercialisation pour le grand public devrait commencer au premier semestre 2007. Outre ses débits (qui dans une seconde phase pourront être portés à 3,6 Mbits/seconde), le HSDPA offre le gros avantage de pouvoir se déployer à partir du réseau UMTS existant. Inutile donc de construire un nouveau réseau, il suffit d'effectuer des mises à jour logicielles et des changements de cartes pour que la nouvelle technologique soit opérationnelle. "L'opération est comparable à celle que nous avons réalisée pour passer du GSM à la norme Edge" explique Didier Quillot, PDG d'Orange France.Moindre investissement. L'investissement total pour déployer le HSDPA devrait se situer entre 200 et 300 millions d'euros à comparer aux 3,5 milliards d'euros qu'a coûté la mise en place de l'UMTS. "Mais attention, précise Didier Quillot, si en 2008, il y aura de l'HSDPA partout où il y a de l'UMTS, pas question pour autant de couvrir toute la France." L'opérateur estime que d'ici deux ans, 75 % de la population sera couverte par le HSDPA. Mais ces zones - essentiellement les grandes agglomérations - devraient représenter 90 % du trafic des données.Les premiers tests du très haut débit mobile sont faits à partir d'ordinateurs équipés de cartes PC dédiées. Mais dès la fin de l'année, des terminaux mobiles (Samsung notamment) puis des assistants personnels intégrant la norme HSDPA devraient arriver sur le marché. Avec cette configuration, Orange vise d'abord les entreprises (une offre figurera d'ailleurs dans la gamme de solutions professionnelles Business Everywhere) et prédit qu'en 2008, les deux tiers des cartes SIM de cette clientèle intégreront le HSDPA. De son côté, le grand public se verra proposer un portail avec du contenu multimédia dont 9 chaînes de télévision. Quant à la stratégie tarifaire, elle devrait, dans un premier temps, suivre celle de l'UMTS.Florence Puybareau

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :