France Télécom ouvre sa Livebox aux créateurs de services

 |  | 436 mots
Le haut débit a déjà révolutionné la façon d'écouter de la musique, de s'informer, de téléphoner ou de regarder la télévision. Mais les opérateurs sont tous à la recherche des services de demain. D'autant que la fibre optique va bientôt décupler les débits. Pour l'aider dans sa quête du Graal, France Télécom a annoncé cette semaine qu'il allait ouvrir son modem d'accès à Internet haut débit, la Livebox, à d'autres entreprises. Celles-ci sont appelées à présenter des projets de services transitant par la Livebox, via un site Internet, liveboxlab.com. Ces projets peuvent concerner la sécurité, les loisirs numériques ou encore d'autres services encore à inventer. Dans un premier temps, les dossiers seront étudiés par l'opérateur historique. Les entreprises retenues pourront alors utiliser des outils de France Télécom : marketing, ou recherche et développement, autant pour tester leurs services que pour élaborer un modèle économique. Ce laboratoire, baptisé Livebox Lab et basé à Lannion, dans les Côtes-d'Armor, a pour l'instant reçu une dizaine de projets.2,1 millions de foyers équipés. Le but est clairement de créer un écosystème autour de la Livebox, ce modem désormais présent dans 2,1 millions de foyers français et basé sur le logiciel libre Linux. " C'est un premier pas dans une grande direction, résume Paul-François Fournier, directeur du Technocentre de France Télécom dont dépend ce laboratoire. Alors qu'il était autrefois une industrie de réseau, le monde des télécommunications s'ouvre aux services. Nous travaillons donc avec des partenaires pour développer de nouveaux services et trouver avec eux un modèle économique de partage des revenus. Pour cela, nous mettons à leur disposition des moyens techniques et humains. " Car, " il n'est pas raisonnable de penser que nous pouvons tout faire tout seul ", explique Paul-François Fournier.Des entreprises vont donc vendre leurs services en utilisant les Livebox de France Télécom. Mais l'opérateur espère bien créer ainsi une différenciation de son offre de haut débit par rapport à celle de ses concurrents, alors que la convergence fixe-mobile est prévue pour cet automne. Bref, l'opérateur historique veut se muter en agrégateur de services à la maison. Pour son président, Didier Lombard, la Livebox est même " la prise du XXIe siècle ".Autre preuve que le groupe veut créer un véritable écosystème, il a lancé un programme de labellisation des équipements d'électronique grand public, compatibles avec sa Livebox.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :