Meilleures entrées en France depuis 25 ans

 |  | 464 mots
Les longs week-ends pluvieux de mai n'auront pas fait que des malheureux. La météo capricieuse des six premiers mois de l'année est en effet un des facteurs de l'excellente tenue du cinéma en France. Avec 103 millions de spectateurs au premier semestre 2006, soit une progression de 17,4 %, le cinéma réalise son plus joli score depuis vingt-cinq ans. Il rattrape dans la foulée la baisse de fréquentation subie l'an dernier, se félicite la Fédération nationale des cinémas français (FNCF).Outre la grisaille qui a permis au mois de mai " de battre tous les records de fréquentation ", l'offre importante de films explique tout autant ce bon résultat, selon la FNCF. " Avec 20 millions d'entrées, mai 2006 a battu tous les records depuis que les calculs d'entrée existent ", souligne Olivier Snanoudj, délégué général de la FNCF. Le cinéma a profité d'une offre exceptionnelle car beaucoup de distributeurs ont anticipé l'effet Coupe de monde de football et ont avancé la sortie de leurs films. Sans surprise, le ballon rond n'a pas joué en faveur des salles obscures et le mois de juin 2006 est en baisse par rapport à juin 2005. Enfin, note Olivier Snanoudj, le cinéma récolte les fruits des investissements très importants consentis par les exploitants de salles de cinéma au cours des douze dernières années, avec notamment le développement phénoménal des multiplexes.En attendant les pirates. Le premier semestre 2006 a largement profité des films porteurs comme l'incontournable Bronzés 3 qui a attiré 10,4 millions de spectateurs. Sur les six premiers mois de cette année, vingt et un films ont dépassé le million d'entrées, totalisant 56,4 millions de tickets. À titre de comparaison, au premier semestre 2005, vingt-deux films ont attiré plus d'un million de personnes mais le total à 41 millions d'entrées est bien inférieur à 2006. Parmi les grands gagnants du box-office figurent outre Les Bronzés 3, L' glace 2 (7,7 millions d'entrées, Camping (5 millions), Da Vinci Code (3,9) et Je vous trouve très beau (3,4). Sur ces 21 films, dix sont français contre huit en 2005.Si, après ce démarrage en fanfare, 2006 s'annonce comme une bonne année - surtout après le moins 10 % de 2005 -, l'exploit du premier semestre a peu de chance de se renouveler. " Historiquement, la deuxième partie de l'année est toujours moins bonne et les étés souvent aléatoires ", rappelle le délégué général de la FNCF. Mais, ajoute-t-il, cela évolue avec les films américains qui connaissent une sortie mondiale. La saison forte des films made in US se situe en effet entre mai et juillet. Se profile notamment " Pirates des Caraïbes 2 " qui vient de battre le record des lancements outre-Atlantique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :