Carrefour se lance dans le mobile

 |  | 429 mots
Auchan a été le précurseur chez les distributeurs alimentaires français en annonçant début mai qu'il se lançait dans la téléphonie mobile avec SFR. Carrefour s'y met à son tour et vient d'annoncer avoir signé un accord avec Orange. Le groupe de distribution va louer des capacités de réseau au premier opérateur mobile de France " afin de proposer, dans ses 217 magasins, une offre de téléphonie mobile sous sa propre marque. Ce lancement devrait s'effectuer d'ici quelques mois ", précise Carrefour qui se refuse à tout autre commentaire. Ce dernier a l'expérience des télécoms : il a lancé en février dernier son service de téléphonie mobile virtuel (MVNO) en s'alliant avec KPN en Belgique.Dix opérateurs virtuels. Les distributeurs français ont donc décidé de passer à l'offensive. Ils se lancent plus tardivement que leurs concurrents étrangers. Aldi en Allemagne a attaqué le marché par une offre à bas coût et Tesco en Grande-Bretagne est le deuxième MVNO derrière Virgin avec plus d'un million de clients. La raison de l'arrivée d'Auchan, Carrefour ou encore la Fnac - qui a passé un accord de marque avec Orange - sur ce marché est simple : ils ajoutent un service à leur panoplie, qui comporte déjà les voyages ou les services financiers. En outre, 13 millions de personnes changent d'opérateur ou s'abonnent pour la première fois tous les ans, dont près de 15 % passent par des distributeurs alimentaires.Avec cet accord, les MVNO hexagonaux sont désormais plus de dix mais ne représentaient encore que 0,91 % des clients, soit 425.000 abonnements au 31 mars. L'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) doit faire le point dans les prochaines semaines sur l'ouverture à la concurrence du marché du mobile en France et présenter ses remèdes en cas de problèmes à la Commission européenne. Ce qui ne manque pas d'inquiéter les dirigeants d'Orange, SFR et Bouygues Télécom. Ils espèrent que l'arrivée des distributeurs attendrira le régulateur.Bouygues Télécom apparaît d'ores et déjà comme le plus en danger. Autrefois opposé aux MVNO, il a changé son fusil d'épaule et a fait une offre à Auchan et Carrefour, qui l'ont refusée. Comme Bouygues détient moins de boutiques en propre qu'Orange et SFR, ses ventes dépendent plus des distributeurs indépendants. L'arrivée d'Auchan et Carrefour ne fait pas ses affaires puisqu'ils auront moins intérêt à vendre les offres des opérateurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :