Succès en série pour la filiale Eurocopter

 |   |  431  mots
Pendant la crise, les affaires continuent. Eurocopter, la grande filiale hélicoptère d'EADS, vient de gagner un énorme contrat avec l'armée américaine - une première - de 3 milliards de dollars. Pour l'emporter face aux américains Bell et MD Helicopters et à l'italo-britannique Agusta Westland (groupe Finmeccanica) associé à l'américain L-3, Eurocopter s'était allié à Sikorsky (groupe United Technologies). L'US Army a sélectionné in fine l'hélicoptère léger UH-145, une version dérivée du modèle civil d'Eurocopter, l'EC145. Elle achètera à terme 322 appareils par tranche en fonction du budget annuel dédié à ce contrat et a également signé une option de 30 UH-145 supplémentaires.Hausse de production. " Trois raisons expliquent notre succès aux États-Unis, explique à La Tribune le PDG d'Eurocopter Fabrice Brégier. Nous avions le bon produit, ce qui nous a permis d'offrir à l'US Army une bonne solution avec un appareil déjà légèrement militarisé ; nous avons également démontré aux Américains que nous étions capables de supporter une augmentation de notre production (ramp up) avec un assemblage des appareils dans notre usine du Mississippi et des moteurs Turbomeca (groupe Safran) dans leur usine à Dallas ; enfin nous avons bénéficié de la force à l'international d'EADS avec, dans le cas présent, sa filiale nord-américaine EADS North America. "Dans ce cadre, Eurocopter doit livrer dès 2006 deux hélicoptères, puis une trentaine en 2007 et une cinquantaine en 2008. La maintenance des UH-145 sera réalisée par Sikorsky, déjà implanté au sein des bases militaires américaines.Cette bonne nouvelle s'ajoute à la commande, annoncée vendredi par le gouvernement australien d'une nouvelle tranche de 34 NH-90, l'hélicoptère de transport de troupes appelé en Australie MRH-90, pour un montant estimé à 1,2 milliard d'euros. " L'Australie est le troisième pays NH-90 derrière l'Allemagne et l'Italie", rappelle Fabrice Brégier. L'Australie, qui a lancé la rationalisation de sa flotte d'hélicoptères avec le choix du NH-90, étudie également le remplacement des appareils de la Navy. Eurocopter pourrait dans ce cadre se voir accorder une nouvelle commande de l'ordre de 24 appareils supplémentaires pour remplacer notamment les vieux Sea King.Seule ombre au tableau, l'échec du Tigre en Turquie. L'hélicoptère de combat d'Eurocopter n'a pas passé le stade des qualifications. Le Mangusta d'AgustaWestland et le Rooivalk du sud-africain Denel ont été finalement "short-listés" (sélectionnés en finale) vendredi par le gouvernement turc pour un contrat estimé entre 1,5 et 2 milliards de dollars, malgré tous les efforts d'Eurocopter, soucieux d'associer la Turquie à l'Europe de l'armement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :