Les routiers de l'UPR haussent le ton à leur tour

Après la FNTR, l'Union des professionnels de la route (UPR) rassemblant plusieurs fédérations patronales (TLF, Unostra, l'AFTRI et l'OTRE) est montée à son tour au créneau hier. "La profession ne peut ni ne veut s'engager dans une nouvelle étape de la construction européenne sans la garantie de la mise en place des mesures proposées", menace l'UPR à quelques jours du référendum. Reçue hier par François Goulard, le secrétaire d'Etat aux Transports, puis à Matignon, l'UPR réclame notamment une exonération de la taxe professionnelle pour les engins mobiles ainsi que des charges pesant sur les temps autres que la conduite. Mais aussi le rétablissement du plafond d'allégement à 1,7 fois le Smic pour les conducteurs routiers. L'UPR, dont trois fédérations appellent à la "mobilisation générale", souhaite enfin que la France dépose à Bruxelles un mémorandum permettant la mise en place d'une réelle harmonisation des conditions de concurrence et l'instauration d'un gazole professionnel harmonisé.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.